À la recherche du blaireau

Publié le 29 Mars 2015

 Roland Gissinger donne les explications sur le blaireau. (Photo DNA)

Roland Gissinger donne les explications sur le blaireau. (Photo DNA)

Avant le départ, devant la mairie de Diemeringen, le guide a donné quelques informations sur ce mustélidé aux visiteurs dont certains sont venus de Strasbourg ou de Merlebach. « J’ai appris la sortie par internet » a précisé cette dame d’Oberhausbergen. Le parcours d’environ 10 km a été très agréable. Le sol étant sec, un relevé d’observations diverses sur la faune a été possible.

Où observer le blaireau ?

L’animal qui a des mœurs nocturnes ne sort que le soir venu pour aller chasser. Donc pas d’observation en plein jour. Mais sa présence est signalée au pied d’une butte, d’un talus par un monticule de terre : il peut en remuer jusqu’à 40 tonnes. C’est un petit chemin de terre creusé par ses successifs allers et retours ; d’ailleurs l’entrée de la galerie est signalée par une sorte de toboggan, une gouttière qui mène à l’entrée principale de son terrier. « Les terriers sont susceptibles d’entraîner des affaissements de terrain très gênants sous les lignes de chemin de fer ou sous les ouvrages d’art » a confié Roland.
La recherche et la découverte des traces du blaireau ont aussi permis d’apprécier l’arrivée du printemps en forêt. La sortie a conduit à diverses observations sur la présence d’animaux sauvages. Les randonneurs du dimanche ont appris à connaître l’animal sans le déranger grâce aux traces laissées.
DNA-25/03/2015 à 05:00
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)
Photos : JLS (ANAB)

Photos : JLS (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #On parle de nous

Commenter cet article