Massacre à la tronçonneuse

Publié le 19 Mars 2015

Massacre à la tronçonneuse à Salenthal !

Il est des monuments qui tombent chaque jour dans la plus grande indifférence et pourtant : quelle perte ! Tout comme les églises de nos villages, nos lavoirs, les bancs reposoirs de l’Impératrice Joséphine, les maisons à colombages… « Ils » sont des éléments de notre quotidien et, pour d’aucuns, de véritables œuvres d’art : ce sont les arbres qui bordent nos routes !

Certains, majestueux, sont d’un âge vénérable ! D’autres, plus modestes, n’en sont pas moins respectables et d’un charme indéfinissable… Ils font partie de notre patrimoine naturel et, pour qui aime et apprécie la nature, le végétal, leur présence est aussi nécessaire à notre environnement que ne le sont les oiseaux, les fleurs, les haies…

Chaque jour pourtant, il en disparaît des dizaines sous les assauts répétés et impitoyables des tronçonneuses ! Ainsi, à Salenthal, dans mon village ce sont cinq magnifiques tilleuls qui viennent de s’effondrer, victimes de l’ukase d’un technocrate qui, d’une simple décision peut-être aléatoire, aura scellé le sort de « nos » chers vieux arbres !

De quel crime ou même simple menace étaient-ils responsables ? Nul ici ne saurait le dire ! Toujours est-il que, sans tambour ni trompette, des hommes armés de leurs engins pétaradants sont arrivés un matin et s’en sont pris à nos tilleuls séculaires les réduisant en simples billes de bois et grotesques amas de branchages.

Abattus, nos vénérables compagnons de route : il n’en reste plus guère que quelques traces et des souches à peine visibles !

Et je suis triste… tellement triste et déçu par ces hommes qui, décidément, ne respectent rien et s’en prennent toujours aux plus faibles, qu’ils s’agissent d’humains ou de « simples végétaux ».

Maurice Antoni, de Salenthal

Un des cinq tilleuls abattus à Salenthal le 25 février 2015 (Photo : Maurice Antoni)

Un des cinq tilleuls abattus à Salenthal le 25 février 2015 (Photo : Maurice Antoni)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Opinions

Commenter cet article

Marianne Giordani 13/04/2015 11:28

Il y en a marre – trop de routes ont déjà été dégarnies à travers le pays. On punit les arbres à cause de quelques inconscients. Facile, ils ne pourront pas se défendre. À 91 ans, je me souviens de nos marches avec les scouts : en été, les routes bien ombragées nous donnaient du bonheur. On avançait en chantant et nous pensions aux anciens qui nous avaient donné ces belles routes.
Je sais, aujourd’hui, place à la voiture et à la vitesse. Plus le temps d’admirer le paysage. On est euphorique parce qu’on a bu, qu’on s’est drogué ou simplement par distraction et voilà l’accident. Et comme il faut un fautif, c’est l’arbre, donc abattons-le.
Nous sommes nombreux à aimer nos routes. De grâce, écoutez-nous et formez les conducteurs à la prudence.

Marianne Giordani, Strasbourg

schmitt denis 19/03/2015 08:31

Cher Maurice,
la connerie hélas n'a pas de frontières, non loin d'ici dans le Gers, à la suite d'un accident de la route les camarades du défunt ont organisé une expédition punitive, tronçonnant un platane sur deux sur plusieurs km ...
Version moderne du "décimage" des légions romaines.
A quand une escouade qui dynamitera le Mont Blanc ou l'Everest à la suite d'un accident de ski hors piste ou le siphonnage des océan après une "route du Rhum" meurtrière?
A bientôt peut-être.
Denis