Faune sauvage - Protéger les nouveau-nés

Publié le 27 Avril 2015

Un jeune hibou moyen duc qui doit apprendre à se débrouiller seul. (Document remis)

Un jeune hibou moyen duc qui doit apprendre à se débrouiller seul. (Document remis)

A chaque printemps, le centre de sauvegarde de la faune sauvage (Gorna) de Neuwiller-lès-Saverne rappelle la fragilité des jeunes animaux sauvages confrontés à l’activité humaine. « Il ne faut pas récupérer de manière systématique tous les jeunes animaux retrouvés seuls ou isolés, mais seulement en cas de danger imminent pour l’animal », explique le directeur du Gorna, Guy Marchive. Pour les oiseaux, il est conseillé de replacer le jeune dans son nid ou sur une branche (la plus haute possible) à proximité de son lieu de découverte. Et pour les mammifères, il ne faut pas toucher le jeune pour éviter de laisser son empreinte olfactive. A ceux qui seraient tentés de garder ce petit animal sauvage et d’en faire un domestique, Guy Marchive souligne à quel point c’est une mauvaise idée ! « Le nourrissage d’un jeune animal sauvage par un humain entraîne un trouble irréversible du schéma parental. »
Le rôle du centre de soins est de soigner les animaux sauvages en détresse en vue de leur réinsertion dans le milieu naturel. En 2014, le Gorna a ainsi recueilli 1 061 animaux, 21 % de plus qu’en 2013. Pas forcément un bon signe. Par contre, les deux soigneurs du Gorna se réjouissent du taux de relâche dans la nature l’an dernier, 67 %, le meilleur jamais atteint depuis la création de la structure en 1983.
Contacts :
- Nord du Bas-Rhin et Lorraine : Gorna au ✆ 03 88 01 48 00.
- Sud du Bas-Rhin et Haut-Rhin : Ligue de protection des oiseaux au ✆ 03 88 04 42 12.
- Pour les autres régions : Union Française des Centres de Sauvegarde au ✆ 03 86 97 86 62.
DNA-22 avril 2015
Merle noir juvénile (Turdus merula). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Merle noir juvénile (Turdus merula). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article