L’Ophrys abeille

Publié le 9 Juin 2015

Ophrys abeille (Ophrys apifera)

Ophrys abeille (Ophrys apifera)

Observation : Wittring (57) le 30 mai 2015

Nom binominal : Ophrys apifera Huds., 1762

Étymologie : Ophrus signifie sourcil, Apifera : du latin apis (abeille) et fero (je porte).

Habitat : Cette espèce se rencontre en pleine lumière ou à mi ombre, sur sols surtout calcaires, dans les pelouses, les garrigues, les broussailles, les bois clairs, les prés ras, rocailles, talus, dunes au bord des routes également. Elle ne se retrouve pas au-dessus de 1000 mètres d'altitude.

Pollinisation : L'Ophrys apifera est pollinisée par des abeilles solitaires (dont plusieurs espèces d'eucère) mais pas par les abeilles sociales (comme l'abeille domestique). La plante attire l'insecte en produisant une odeur qui imite l'odeur de l'abeille femelle. De plus, le labelle se comporte comme un leurre que l'abeille mâle confond avec une femelle. Le transfert de pollen se produit pendant la pseudocopulation qui s'ensuit. Certains chrysomèles peuvent également se prendre au piège, des cas d'Exosoma lusitanicum en pseudocopulation avec celui-ci ont été rapportés. Si la fécondation croisée n'a pas eu lieu, l'Ophrys apifera a recours à l'autofécondation. On peut observer un basculement précoce des pollinies sur le stigmate. Cette particularité provoque des variations locales nombreuses dont on a parfois voulu faire des espèces nouvelles.

Ophrys abeille (Ophrys apifera)

Ophrys abeille (Ophrys apifera)

Description : Les feuilles d’Ophrys apifera sont larges et basales, de forme ovale, vert clair. C‘est une plante tubéreuse, le bas de sa tige est renflé en un pseudobulbe, qui est enterré et lui sert d’organe de réserve.

Les fines racines qui en sortent sont de faible développement. Une unique tige florale bien dressée porte 3 à 10 fleurons de 2.5 cm de large. Les fleurs sont extraordinairement complexes, et aussi assez variables. Elle montre 3 sépales en forme de pétale, blanc pur à mauve foncé, larges de 5 mm, dont le supérieur est redressé vers l’arrière.

Les 3 pétales sont modifiés : les deux latéraux sont petits et velus, tandis que le dernier est transformé en label. Le label est une des caractéristiques des orchidées. Chez Ophrys apifera, ce labelle trilobé, brun et jaune, velu, ressemble à l’abdomen d’un insecte hyménoptère (abeille ou bourdon).

Autre particularité des orchidées, les pièces sexuelles sont rassemblée en colonne, appelée Gynostème, contenant les organes mâles et femelles. Les fruits issus de la fécondation sont des gousses qui s’ouvrent en libérant de nombreuses graines fines comme de la poussière.

L'Ophrys abeille et les autres orchidées sont des plantes spectaculaires. Il est recommandé de ne pas les cueillir car elles sont en voie de disparition en raison de leur sensibilité aux engrais et pesticides.

Ses milieux naturels, les zones sèches, sont en voie de disparition. Les pratiques de d'agriculture intensive ont marginalisé nos orchidées sauvages à l’extrême.

Usage : tout usage de cette plante rare est absolument à interdire pour assurer sa préservation.

Ophrys abeille (Ophrys apifera) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Ophrys abeille (Ophrys apifera) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Ophrys abeille (Ophrys apifera) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article