La Mégère et le Satyre

Publié le 7 Juin 2015

La Mégère et le Satyre  (Lasiommata megera)

La Mégère et le Satyre (Lasiommata megera)

Nom scientifique : : Lasiommata megera (Linnaeus, 1767)

Espèce de lépidoptères appartenant à la famille des Nymphalidae

 

Observation : Niderviller le 24 mai et Rauwiller le 4 juin 2015

 

Description : La Mégère et le Satyre s’observent très souvent sur les pierres ou à même le sol, où ils se posent pour se réchauffer, ailes étendues. On les trouve donc souvent, au jardin, dans les massifs de rocailles. L’origine de leurs noms reste un mystère !

La chenille est vert pâle, avec des poils clairs dans les premiers stades, longs et foncés dans le dernier.

 

Envergure : 45-50 mm (la femelle un petit peu plus grande que le mâle)

 

Apparence : Le dessus des ailes est fauve avec des stries brunes. Sur l’aile avant, on peut remarquer un gros point noir (ocelle) marqué d’une seule tache blanche. Une série de petits ocelles noirs marqués de blanc est disposée en arc sur l’aile arrière.

 

Plantes hôtes : Les plantes hôtes de sa chenille sont diverses Poacées dont Poa annua, Dactylis glomerata, Brachypodium dont Brachypodium sylvaticum et Brachypodium pinnatum, Deschampsia flexuosa, Agrostis tenuis, Agrostis gigantea, Agrostis capillaris, Festuca ovina

 

Écologie et distribution : La Mégère est présente dans toute l'Afrique du Nord, dans toute l'Europe non nordique, et dans l'ouest de l'Asie tempérée. Elle est présente dans tous les départements de la France métropolitaine.

La Mégère et le Satyre  (Lasiommata megera) ♀. Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

La Mégère et le Satyre (Lasiommata megera) ♀. Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

La Mégère et le Satyre  (Lasiommata megera) ♂. Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

La Mégère et le Satyre (Lasiommata megera) ♂. Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article