Robert-le-diable

Publié le 25 Juillet 2015

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album).

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album).

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album)

Avec ses ailes découpées, il est impossible de rater le Robert-le-diable. C’est d’ailleurs le dessin de ses ailes arrière, repliées, évoquant le nez crochu d’un diable du Moyen-Âge, qui a certainement donné son nom étrange à ce beau papillon.

Pensez à planter du houblon dans votre jardin pour accueillir ce papillon : ses chenilles en sont friandes.

Observation : Rauwiller le 20 juillet 2015

Envergure : 45-50 mm

Apparence : Mâle et femelle de ce grand papillon sont identiques. Le dessus des ailes est de ton orangé, avec de nombreuses taches brunes et le pourtour des ailes plus foncé. La forme des ailes est particulièrement caractéristique par son découpage. Le dessous des ailes peut être de couleur chamois (1ère génération) ou bien franchement marron (2e génération). On peut remarquer au centre de l’aile arrière une tache en forme de "C", de couleur blanche.

Plante-hôte : Ortie

Plus de renseignements : http://www.noeconservation.org/index2.php/swf/index2.php?goto=module&page=contenu&rub=12&srub=31&ssrub=98&module=carteidentite&id=24

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album). Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Le Robert-le-diable (Polygonia c-album). Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album). Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album).

Le Robert-le-diable (Polygonia c-album).

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article