La Mante religieuse

Publié le 22 Août 2015

La Mante religieuse  ( Mantis religiosa )

La Mante religieuse ( Mantis religiosa )

Nom scientifique = Mantis religiosa L.
Observation : octobre 2013 à Sarre-Union et Mackwiller.
Animal typique des régions méditerranéennes mais présent chez nous. L’année 2015 très chaude promet de voir de nombreuses mantes dans notre région au début de l'automne...
Famille : Mantoptères (10 espèces en France surtout dans le midi). Son nom «religieuse» car l'insecte semble prier avec les pattes.
Dimensions : 7,5 cm pour les femelles. Les mâles : 5 cm maxi
Durée de vie : adulte en août, se reproduits de septembre à octobre
Description : couleur verte ou brune. Petite tête triangulaire, très mobile à 180 degrés, avec yeux écartés et proéminents, sur rotule. Sa très bonne vision doublée de capteurs sensibles aux vibrations en fait un redoutable chasseur.
Particularité : les pattes avant recourbées sont munies d’un éperon, ce sont des pattes ravisseuses. La patte projetée sur l’animal avec ces crochets retient définitivement la proie. Après quoi la mante leur dévore les ganglions proches de la tête ce qui immobilise la victime. Elle continue son repas méthodiquement en délaissant les ailes et le bout des pattes. Ses pièces buccales sont très efficaces : elle peut découper comme une tronçonneuse n’importe quel insecte.
Nourriture : mouches, abeilles, bourdons, papillons...
Habitat : terrains découverts et ensoleillés, prairies, bois clairs.
La Mante religieuse  ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)
La Mante religieuse  ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)
La Mante religieuse  ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)

La Mante religieuse ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Cycle biologique/activité : les jeunes mantes sortent des œufs l’année suivant la ponte, elles sont alors très fragiles.

Reproduction : s’accouple avec un ou plusieurs mâles qui, à l’occasion peut servir de dîner mais, ceci n'est pas de manière systématique. Elle pond une oothèque, sorte de sac ovoïde d’abord de la consistance d'une crème fouettée remplie puis plus plastique. Il contient 200 à 300 œufs et la mante le place sur une branche ou un caillou. Sa disposition en lamelle protège efficacement les œufs contre les chocs et le gel.

Prédateurs: parasites (mouches-ichneumons), oiseaux...

Protection: insecte référent pour la détermination des ZNIEFF - Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et Floristique en Lorraine Champagne

Ponte ou oothèque de La Mante religieuse  ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)
Ponte ou oothèque de La Mante religieuse  ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Ponte ou oothèque de La Mante religieuse ( Mantis religiosa ) Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article