Le retour de la cigogne noire

Publié le 27 Août 2015

Les ornithologues alsaciens sont aux anges. Après des années de prospection sur les traces de la cigogne noire, une équipe de naturalistes a localisé un couple de cigognes noires nicheur dans les Vosges du Nord.

Les trois cigogneaux ont été mesurés puis bagués début juillet par des techniciens de l’ONF. Photo : ONF

Les trois cigogneaux ont été mesurés puis bagués début juillet par des techniciens de l’ONF. Photo : ONF

Si l’on se représente toujours les cigognes avec un plumage blanc, c’est parce que les noires sont farouches, se cachent en forêt pour nicher et sont en outre extrêmement rares. On peut encore parfois en observer en vol dans le ciel alsacien lors de leurs migrations, mais les dernières mentions de nidification dans la région remontent au premier quart du XIXe siècle…
C’est dire que la nouvelle a mis le petit monde des ornithologues en émoi au point que le secret a été difficile à garder. Pas question toutefois pour l’ONF, la LPO et le Parc naturel régional des Vosges du Nord de communiquer sur la naissance de trois cigogneaux noirs mi-juin en Alsace avant qu’ils n’aient pris leur envol pour leur première migration vers l’Afrique. Les curieux n’auraient pas manqué d’affluer dans la forêt publique des Vosges du Nord, au risque de perturber la tranquillité de la petite famille Ciconia nigra.
Dans la forêt profonde des Vosges
La LPO et l’ONF, membres du réseau cigogne noir, ont confirmé hier avoir étudié le couple nicheur pendant plus d’un mois et bagué ses trois cigogneaux. Les ornithologues se doutaient que ce serait dans la forêt profonde des Vosges qu’ils auraient le plus de chance de retrouver trace des cigognes noires. L’espèce se reproduit naturellement dans les vieilles forêts sauvages, se nourrissant de proies aquatiques trouvées dans les marais, sur les rives d’étangs, le long de fossés forestiers ou de cours d’eau. Du temps où elle était encore intacte, la forêt rhénane était un havre pour ces échassiers noirs. Aujourd’hui, l’espèce recherche la quiétude dans des massifs forestiers plus sauvages.
L’espèce se distingue par un manteau noir, un ventre blanc, des pattes et un bec rouges, un tour de l’œil carmin et une taille un peu plus petite que la cigogne commune. Mais hormis son aspect et son habitat forestier, elle a les mêmes habitudes alimentaires et migratrices que sa cousine blanche.
La population française de cigognes noires est estimée entre 30 et 60 couples. L’espèce est inscrite sur la liste rouge des espèces menacées dans la catégorie « en danger ».
Extrait des DNA-S.W. 22 août 2015
Cigogne noire (Ciconia nigra). Photo : Guy Schneller (ANAB)

Cigogne noire (Ciconia nigra). Photo : Guy Schneller (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article