La Verveine officinale

Publié le 5 Septembre 2015

Verveine officinale (Verbena officinalis)

Verveine officinale (Verbena officinalis)

Verveine officinale ou Herbe aux sorciers, Herbe sacrée, Herbe aux enchantements...

Nom scientifique : Verbena officinalis L., 1753

Allemand/dialecte : Eisenkraut

Date de l’observation : La Petite Pierre, le 20 août 2015

Famille de plantes = celle des Verbénacées (un seul représentant en France : Une verveine originaire d'Afrique, la Verveine raide, échappée des jardins, est en cours de naturalisation. Cette plante s'est acclimatée à notre région et ses rythmes saisonniers et est en passe de se développer comme une espèce locale. Stations à Woustviller et Keskastel.

Catégorie : plante vivace, inodore

Hauteur : plante , moyenne 20 à 90 cm

Feuillage : feuilles vert foncé brillantes, opposées plus ou moins profondément divisées. Les feuilles moyennes sont typiquement en trois morceaux allongés, trifides.

 

feuille de Verveine officinale (Verbena officinalis)

feuille de Verveine officinale (Verbena officinalis)

Tiges, racines : tige carrée, raide, pubescente, très rameuse (plusieurs tiges partent d’un nœud) et ligneuse à la base (mince écorce présente sur la tige)

Floraison : de juillet à octobre

Couleur : fleurs d'un rose pâle à violet, minuscules d’environ 1-3 mm, en épis au bout des tiges , minces et lâches.

Calice des fleurs pubescent.

 

 

Verveine officinale (Verbena officinalis)
Verveine officinale (Verbena officinalis)

Verveine officinale (Verbena officinalis)

Fruits : Fruits cylindriques à 4 loges.

Habitat: bord des chemins, talus, décombres, lieux incultes ensoleillés de préférence calcaires

Origine du nom : plante élevée dès l'antiquité au rôle de plante sacrée. Son nom provient du grec «verbena» nom donné à plusieurs plantes qui réunies en bouquets étaient utilisées lors des sacrifices ou pour jeter ou lever un sort ou encore comme philtre d'amour. Son prénom, « officinalis », signifie médicinale, officinale. Etait utilisée au Moyen Age pour asperger l'eau bénite sous le nom de « Poison du diable »

Utilisation médicinale : Elle traite les digestions difficiles, les maux de ventre, stimule l'appétit et la fonction hépatique. Elle a des propriétés démontrées anti-inflammatoires, avec une action semblable à celle de l'aspirine : elle soulage les états de fatigue nerveuse, les crampes, les toux. Les produits actifs contenus dans cette plante sont les prostaglandines.

Usages externes : érythèmes, crevasses, piqûres, contusions.

Usage alimentaire : à noter que la verveine utilisée dans les tisanes du commerce est une verveine citronnelle d’origine sud américaine (Lippia citriodora).


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article