Douce-amère ou Morelle douce-amère

Publié le 16 Octobre 2015

Fruits de Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Fruits de Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Famille = Solanacées.
Nom scientifique  : Solanum dulcamara L., 1753

Description : Les tiges ligneuses de la Morelle douce-amère peuvent atteindre jusqu'à 3 mètres et demi de longueur et s'élever au-dessus du sol avec l'aide d'un support, ses rameaux volubiles lui permettant de s'agripper aux arbres et arbustes de son entourage.

La floraison s'étendant sur une longue période, il arrive de pouvoir observer sur un même plant des fleurs violettes aux étamines jaunes et, selon leur degré de maturité, de jeunes fruits allant du vert à l'orange et au rouge. Ceux-ci sont toxiques mais le niveau de toxicité peut s'atténuer avec la fin de la saison, ce qui permet à certains volatiles de se nourrir des derniers fruits encore accrochés l'hiver venu.

Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara).

Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara).

Propriétés : L'ingestion des baies provoquerait douleurs abdominales, vomissements et céphalées. Le fruit vert est très riche en alcaloïdes qui disparaîtraient en grande partie lors de la maturation, ce qui expliquerait le fait que les intoxications graves sont rares.

La présence de saponines a également été signalée. De nombreux ouvrages (surtout anciens) considèrent les baies comme très dangereuses. D'après des enquêtes récentes auprès des CAP (Bruneton 2001), ces baies sont toxiques, mais moins dangereuses qu'on ne le dit généralement (sauf quand elles sont vertes). La douce-amère peut être la base de médicaments homéopathiques ou autres, cependant la plante elle-même est toxique et mérite d’être appréhendée avec précaution.

La solamine, contenu dans ses tissus est un poison à forte dose : il paralyse le système nerveux central, ralenti le cœur et la respiration, et fait baisser la température. Les baies sont toxiques pour les enfants. La morelle douce-amère est utilisée généralement en solution pour les maladies de peau récalcitrantes, ou les affections bronchiques, autrefois aussi pour les rhumatismes. Les tiges sont parfois utilisées comme médication dépurative, qui augmente les sécrétions et aide le corps à éliminer les toxines.

Le saviez-vous ? Solanum dulcamara, en tant que plante autochtone comporte un grand nombres de noms vernaculaires, elle est appelée aussi : morelle, vigne de Judée, loque, herbe à la quarte, crève-chien, réglisse sauvage, bois de ru, bronde, morelle grimpante...

En savoir plus sur http://www.aujardin.info/plantes/solanum-dulcamara.php#9tKd7FeMhFqHAOQ0.99

Fruitfruits de Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Fruitfruits de Douce-amère ou Morelle douce-amère (Solanum dulcamara). Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article