Non à l’ouverture d’une ferme de 1200 Taurillons en Alsace

Publié le 25 Octobre 2015

Non à l’ouverture d’une ferme de 1200 Taurillons en Alsace
Plusieurs associations de défense de l'environnement ont appelé à la mobilisation contre un projet de ferme de 1.200 taurillons en Alsace, qui a reçu un avis favorable du Conseil départemental de l'environnement, des risques sanitaires et technologiques du Bas-Rhin (Coderst).
Cet avis consultatif doit encore être suivi d'un arrêté préfectoral d'autorisation avant que le projet puisse être mis en œuvre.
"Les fermes-usines et notamment ce projet d'élevage de 1.200 taurillons à Wintershouse ne respectent en rien les principes de l'agriculture paysanne. Vouloir inonder le marché et se soumettre aux diktats de la grande distribution, alors que l'ensemble de la profession est en détresse et le manifeste est tout simplement irresponsable", a dénoncé Bruno Dalprat, des Amis de la Confédération paysanne. L'écologiste Sandrine Bélier, tête de liste d'EELV dans le Grand Est, et l'eurodéputé José Bové ont, pour leur part, condamné un projet "qui menace la santé des populations locales, va à l'encontre du bien-être animal, mène l'agriculture dans le mur du gigantisme, et détruit de nombreux emplois paysans".
Le projet "menace la nappe phréatique et l'ensemble de la santé de la population, pour une production de viande industrielle et de piètre qualité", a également accusé Sandrine Bélier. Le projet avait déjà reçu un avis favorable du commissaire-enquêteur désigné par la préfecture, à la réserve que l'exploitant mette en œuvre "les meilleures techniques disponibles pour réduire les odeurs". Le projet suscite également l'inquiétude d'un "Collectif pour un Développement Durable à Wintershouse".
Ce dernier a demandé au préfet du Bas-Rhin d'organiser une réunion d'information "sur les conséquences susceptibles d'exister en matière de santé, d'attractivité du territoire, de potentielles nuisances et des conséquences sur la valeur des biens immobiliers" que pourrait avoir le projet.
Signez la pétition contre ce projet !

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article

Jean-Louis 25/10/2015 06:45

Dans les DNA du 8 octobre, on peut voir, côte à côte, deux modèles d’agriculture diamétralement opposés !

Le premier -Emilie et sa « Petite prairie »- présente une jeune haut-rhinoise déterminée à mener à bien sa petite entreprise nouvellement créée, transformant elle-même une partie de sa production laitière en yaourts et fromages blancs. On imagine les multiples tracasseries et autres chicanes administratives subies par cette personne pour en arriver à monter et faire tourner son exploitation !
Elle semble motivée et, tout ce qu’on peut lui souhaiter c’est que le succès soit au bout et la récompense de son ardeur et de sa volonté de réussite !

Juste à côté, on apprend que, en dépit de l’opposition quasi unanime et des multiples protestations que suscite le projet de « Ferme aux 1 200 taurillons » de Wintershouse, le Conseil de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) a rendu un avis… favorable pour l’extension de l’exploitation en question !

Deux modes d’élevage donc ! L’un à échelle humaine, visiblement respectueux de son environnement et des bêtes. Le second, monstrueux et polluant, véritable camp de concentration pour jeunes bovins destinés à grandir et à grossir le plus rapidement possible afin de produire en un temps record de la viande et inonder un marché déjà saturé avec pour conséquence logique des prix continuellement revus à la baisse…

Curieusement, les pouvoirs publics semblent plus enclins à promouvoir et à soutenir le modèle productiviste -qui est une authentique catastrophe tant pour les bêtes que pour l’environnement et à terme, pour les exploitants eux-mêmes- que la petite entreprise familiale !

Chercher l’erreur…

Insel Karin 25/10/2015 06:20

Bonjour Jean-Louis,

Une photo avec des vaches entassées (tu n'en a probablement pas) correspondrait mieux au sujet traité. Pouvons- nous avoir des pétitions papier à déposer en salle d'attente, certains commerces etc ..... .
Merci pour tout ce que tu fais.
karin