Opération « nichoirs pour Chevêche »

Publié le 11 Octobre 2015

Photo : Yves Noto-Campanella

Photo : Yves Noto-Campanella

En collaboration avec la LPO Alsace, une petite équipe de bénévoles l’ANAB a pris en charge le renouvellement des nichoirs dévolus aux Chouettes Chevêches ou Chevêches d'Athéna (carte d’identité ci-dessous) dont certains avaient été mis en place il y a près d’une trentaine d’année (lire ici) : autant dire que beaucoup, usés par les intempéries, avaient disparu si ce ne sont les vergers eux-mêmes, victimes d’une agriculture sans pitié pour les paysages, qui ont été tout bonnement rasés…
Après un inventaire des possibilités de nidification existantes dans le secteur et un recensement non exhaustif de la population effectué au printemps dernier au moyen de « repasses », Jean-Jacques s’est lancé dans la fabrication d’une dizaine de nouveaux nichoirs…
Photos : Roland Gissinger et Jean-Louis Schmitt (ANAB)Photos : Roland Gissinger et Jean-Louis Schmitt (ANAB)
Photos : Roland Gissinger et Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Photos : Roland Gissinger et Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Les nichoirs ont été mis en place récemment afin de permettre à cet oiseau emblématique d’Alsace Bossue (et de l'ANAB) de survivre dans un secteur qui, malheureusement, est de plus en plus pauvre en cavités naturelles puisque les arbres morts sont systématiquement abattus et que les vieux arbres fruitiers (haute tige) susceptibles d’offrir de nombreuses possibilités de nidification, jugés désormais comme « non rentables », disparaissent les uns après les autres…
Afin de mettre un maximum de chances du côté de l’espèce, l’ANAB a procédé à cette mise en place à la fin de l’été, période d’émancipation des jeunes de l’année et donc potentiellement à la recherche de nouveaux territoires et abris !
Un suivi de l’espèce sera naturellement effectué par l’ANAB dans les secteurs en question…
(Lire également "La chevêche cherche refuge")

La Chevêche d'Athéna

Photo : R. Freze

Photo : R. Freze

La Chevêche d'Athéna ou Chouette chevêche (Athene noctua Scopoli, 1769) est une espèce d'oiseaux de la famille des strigidés (les chouettes et hiboux) de petite taille à l'aspect trapu.
C'est la plus diurne des strigidés, malgré son nom latin (Athene noctua).
Dans l'Antiquité grecque, elle était l'attribut d'Athéna, déesse de la Sagesse.
Cette espèce est de petite taille, un peu plus petite qu'un pigeon (26 cm), ronde et trapue (de 180 à 200 g). Sa tête est aplatie avec un front bas ; ses yeux sont jaunes sous des sourcils blancs et froncés, ce qui lui confère un air sévère.
Le crâne est piqueté de petites taches blanches. Son bec est jaune verdâtre. Sur le dessus du corps, le plumage est grisâtre semé de taches plus claires ; le poitrail est blanchâtre avec des rayures brunes. La queue est courte. Les pattes sont couvertes de petites plumes blanches.
Les « déhanchements » de sa tête sont caractéristiques, de même que son vol ondoyant et son cri clair et bref, sorte de « kiou kiou » ou « kiwitt » (écoutez ci-dessous).
Les sexes sont identiques. Son envergure est de 60 cm environ.
La chouette chevêche est un oiseau de bocage que l'on peut rencontrer un peu partout (sauf dans les boisements denses), et en général toujours à proximité des cultures et des prairies.
On la rencontre notamment dans les milieux ouverts et cultivés comme les vergers où elle niche dans les cavités des vieux arbres d'où son nom de « chouette des pommiers ». On la trouve aussi dans les clapas, dans les bosquets, les trous de murs, les nichoirs...
Elle reste fidèle au même logement d'année en année et peut même nicher dans des terriers de lapin.
La Chevêche d'Athéna se nourrit de beaucoup d'insectes (coléoptères notamment), de criquets, perce-oreilles, mais aussi de vers de terre, de petits mammifères (surtout campagnols), de jeunes passereaux, de lézards, de batraciens et de chauves-souris.
Elle chasse le soir des insectes (hannetons surtout) et la nuit des campagnols. Il lui arrive de chasser le jour des petits oiseaux, surtout à l'époque du nourrissage des jeunes.
Ses pelotes de réjection mesurent 35 mm sur 15 mm environ.
La femelle pond de 4 à 8 œufs dans son nid et couve pendant 26 à 28 jours. Les poussins naissent couverts d'un duvet épais et sont nourris d'insectes et petits vertébrés. Ils sont capables de voler puis de quitter le nid entre 28 et 35 jours.
L'œuf mesure de 32 à 37 mm par 36 à 31 mm.
Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Photo : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

En France, les effectifs de la chevêche d'Athéna ont fortement régressé au cours du XXe siècle.
Les collisions avec les véhicules sont une des principales causes de mortalité (16 à 27 %) de la chevêche. En effet, la technique de chasse de cet oiseau qui consiste à voler bas ou à se poser sur le sol est une source d'accident.
La chevêche subit la modification des pratiques agricoles depuis les années d'après-guerre : suppression des talus, des vergers, remembrement, etc.
Le milieu s'est appauvri : moins de cavités pour nicher (arbres abattus, ruines rénovées), moins de diversité alimentaire...
Les traitements chimiques en agriculture sont responsables de la régression de la chevêche car ils font disparaître les gros insectes dont l'espèce se nourrit et agissent probablement sur la fertilité des oiseaux.

                  Statut juridique et liste rouge

Au même titre que tous les rapaces, la chevêche est intégralement protégée en France. Elle est en outre inscrite sur la Liste Rouge des espèces menacées en Alsace, avec la mention « En déclin ». Elle est tout particulièrement menacée dans nos régions en raison de la disparition progressive de son biotope. En effet, l’urbanisation des espaces périurbains au détriment des ceintures de vergers et l’intensification de l’agriculture ont entraîné la diminution des effectifs de nombreuses espèces dont la chouette chevêche et la quasi disparition des plus sensibles comme la pie-grièche à tête rousse et la huppe fasciée.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article