Petite centaurée commune, Erythrée

Publié le 7 Décembre 2015

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Nom scientifique : Centaurium erythraea Rafn, 1800

Dialecte/Allemand : Tausendgüldenkraut

Date de l’observation : en fleur, le 3 décembre à Berg (Alsace Bossue)

Famille de plantes = celle des gentianes (la Gentiane jaune des montagnes, la gentiane bleue, de Bavière souvent présente dans les Alpes)

Hauteur : 10 à 40 cm, tiges rameuses. La plante se divise en plusieurs tiges dans le haut

 

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Feuillage : feuilles en forme de lance, opposées, sessiles (sans tige qui les relie à la tige principale). Elles forme une petite coupe autour de la tige.

Floraison : juillet à septembre mais, réchauffement climatique aidant, elle s'observe en fleurs encore en ce moment ce qui est vraiment inhabituel !

Couleur des fleurs : belle couleur subtile rose, corolle rose à 5 pétales saillants de 5 à 7 mm, sépales et étamines à extrémités en spirales.

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Fruits : capsule fusiforme longue de 1 à 2 cm à 2 loges

Origine du nom : vient du grec «centaurium», le centaure -créature de la mythologie greque, mi homme mi cheval- et «erythrea» qui signifie rouge.

Cette plante aurait guéri le centaure de sa blessure infligée par l'hydre à neuf têtes !

Utilisation : plante cicatrisante et fébrifuge utilisée depuis très longtemps et surtout au Moyen-Age. Ses tiges et fleurs étaient utilisées pour guérir plaies et contusions.

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Petite centaurée commune, Erythrée (Centaurium erythraea)

Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article