Le Chêne rouge d’Amérique

Publié le 31 Décembre 2015

Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

Nom scientifique : Quercus rubra L.
Allemand / dialecte : Roteich
Emplacement : Schopperten
Date de l’observation: 22 décembre
Famille de plantes = celle du chêne et du hêtre (Fagacées)
Catégorie : Arbre à feuilles caduques
Taille : 20 à 30 m et jusqu’à 50 m
Longévité : 200 ans
Feuillage : feuilles longues de 12 à 22 cm, aux extrémités en pointes, contrairement aux chênes locaux de nos régions (chênes pédonculés et chênes sessiles), dont les lobes sont arrondis. Elle sont glabres (sans poils) sauf sur les nervures. Les feuilles à pétiole court sont rougeâtres en automne et ont tendance à rester fixées sur l’arbre (marcescence).
feuille Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

feuille Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

Tronc : écorce grise et lisse à l’inverse des autres chênes locaux dont l’écorce est crevassée.
Floraison : avril à mai, petits chatons mâles pendants de 3 à 10 cm, les chatons femelles sont minuscules.
Fleurs : fleurs mâles allongées, vertes, fleurs femelles rouges et discrètes
Fruit : glands brun-rouges de 1 à 2 cm.
Habitat : originaires d'Amérique, les plantations de la forêt de Schopperten servaient de pépinière en raison de la qualité des arbres. Des plantations ont été réalisées un peu partout en Alsace.
Origine du nom : du celtique « kaër quez » qui signifie 'bel arbre' et du latin « ruber » qui signifie 'rouge'.
Utilisation : essence de reboisement rapide en France : c'est un bois de bonne qualité au cœur rougeâtre. Utilisé en charpente, menuiserie, ébénisterie et tonnellerie sèche. Contrairement aux chênes locaux, il n’a pas de propriétés particulières d’imperméabilité.

Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB)

Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

Le Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article