Le Tarin des aulnes

Publié le 22 Janvier 2016

Carduelis spinus (Tarin des aulnes)  ♀

Carduelis spinus (Tarin des aulnes) ♀

Le Tarin des aulnes
Nom scientifique : Carduelis spinus (Linnaeus, 1758)(anciennement : Spinus spinus,)

est un petit oiseau assez voisin du chardonneret au plumage vert-jaune vif.

Calotte et menton noirs. Barre alaire, sourcil, croupion et côtés de la queue jaunes. Ventre plus clair qui semble pouvoir être également strié de noir sur fond blanc.

L'impression de jaune vif tirant sur le vert est due au mélange de plumes noires discrètes parmi les plumes jaunes majoritaires. La femelle est plus terne que le mâle et n’a pas de noir sur la calotte. Les parties supérieures sont jaune pâle strié de gris. Les parties inférieures sont semblables à celles du mâle mais plus densément striées. Les ailes et la queue présentent des dessins similaires mais plus ternes, plutôt gris-brun que noir.

 

Observation : Postroff (le long de l'Isch), le 15 janvier 2016

 

Chant et cri : Le chant du Tarin est assez aigu et perçant, c’est un gazouillis musical incessant, et souvent terminé d’un "dèètsch" ou d’un "chèi" étiré.

En vol, son cri est un "tsî-e" ou un "tlie dih". Dans leurs deux premières semaines les jeunes tarins poussent un "tchètchètchèt…".

L’adulte Inquiet ou intrigué lance un "tsou-ît" grinçant.

chant de Carduelis spinus (Tarin des aulnes)

Les tarins des aulnes sont si discrets pendant la période de reproduction, qu'une vieille légende germanique disait que ces oiseaux cachaient dans leur nid une pierre magique qui les rendait invisibles.

Migrations : Le Tarin des Aulnes est présent toute l’année en France. Il est surtout observé en octobre et mars-avril, lors du passage d’oiseaux Nordiques et Orientaux, qui vont hiverner en Espagne et beaucoup passent l’hiver en France.

Certains hivers, il y a des afflux importants de Tarins des aulnes venant de Sibérie. Vers fin mars, les Tarins quittent leurs retraites d’hiver, et retournent dans les aires de reproduction.

Péché mignon du Tarin, le strobile de l'aulne a son amateur invétéré qui, lorsqu'il y travaille, est absorbé au point de perdre toute méfiance envers l'Homme. Le long bec pointu, aplati latéralement, est tout spécialement conçu pour se glisser sous les écailles des cônes, adaptation qui rend l'espèce instable car dépendante de la fructification de ses arbres favoris.

Strobiles de l'aulne

Strobiles de l'aulne

chant de Carduelis spinus (Tarin des aulnes) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

chant de Carduelis spinus (Tarin des aulnes) Photos : Jean-Louis Schmitt (ANAB)

Et pour en savoir encore plus, voir La Hulotte n°51 (1982) 
http://www.lahulotte.fr/
Le Tarin des aulnes

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article

Aurélie 22/01/2016 12:19

Merci pour Tante Hulotte, et pour le Tarin des Aulnes...