Épandage polluant (chez nous)

Publié le 2 Juin 2016

Photo : DR

Photo : DR

Article paru dans la presse ce lundi 30 mai

"À Keskastel, une pluie orageuse intervenue quelques heures après un épandage agricole a entraîné une pollution de l’Altweyergraben, un affluent de la Sarre. Un certain nombre de poissons n’ont pas survécu à cette pollution, notamment les goujons, bouvières et chevesnes, particulièrement sensibles. Les pompiers et gendarmes se sont rendus sur place, mais n’ont pu que constater les dégâts."

DNA-30/05/2016

Photo : Roland Gissinger (ANAB)

Photo : Roland Gissinger (ANAB)

L’annonce de cette pollution se résume à cet entrefilet...
A la lecture de cet article somme toute gentillet de notre journal local, on se dit que c’est la faute à pas de chance.
Examinons les faits.
Le samedi les habitants du quartier Bruehl de Keskastel perçoivent une agression olfactive intense de leurs narines. Du lisier a été répandu dans le secteur. En fait, trois fois rien...
Après recherche, du lisier se trouve en quantités importantes dans le fossé du ruisseau qui court dans le quartier, le « Altweihergraben ».
Le lendemain -dimanche donc- après les pluies importantes de la veille, un habitant du lieu découvre de nombreux poissons morts dans l’aval du ruisseau : goujons, bouvières et chevesnes...
Jusqu’à son rejet dans la Sarre les poissons sont morts, ensuite le rejet est fortement dilué par le volume important des pluies de ces derniers jours. La gendarmerie, les pompiers le maire et la police de l’eau sont alertés.
Photo : DR

Photo : DR

Sensibilité du site :

La station d’eau potable de Sarralbe est située 2 km en aval et prélève dans la Sarre. La mairie a exigé qu’à l’endroit où a lieu cette pollution, les maisons soient équipées de filtres spéciaux absolus sur leur cuve d’eaux usées d’un prix astronomique (6 500 euros).

Certains ne subiraient-ils pas les mêmes exigences que d’autres ?

L'origine est-elle accidentelle ?

En fait, un agriculteur local a répandu du lisier sur deux parcelles en amont du ruisseau (en orange sur la carte ci-dessous) :

  • -sur une zone bien en pente et gorgée d’eau, avec une végétation rase peu absorbante

  • jusqu’en bordure immédiate du ruisseau « Altweihergraben » soit jusqu’à trois mètres sans aucun respect des conditions climatiques et pédologiques évidentes

  • en quantités qui semblent démesurées avec les besoins d’engraissement des parcelles et leurs possibilités d’accueil.

Est-ce qu’un agriculteur qui ne vit que d’après les prévisions météo pouvait ignorer que le sol était gorgé d’eau, le ruisseau à quelques mètres et que les pluies allaient survenir juste après ?

Personnellement, je considère que cet agriculteur est un irresponsable !

Quelles ont été ses motivations ce jour là ? Tout sauf le respect de l’environnement et de ses compatriotes...

Roland Gissinger

zones épandues avec lisier

zones épandues avec lisier

Epandage du 31mai 2016

Epandage du 31mai 2016

Rédigé par ANAB

Publié dans #Pollution-pesticides

Commenter cet article

martine 17/11/2016 16:52

voila pour quoi il vaut mieux manger des légumes . car même le poisson de nos rivières est un poison ....

Guy 02/06/2016 07:00

Excellente analyse Roland. Hélas tout cela est banal et traduit une fois de plus que le mépris absolu de l'environnement d'un nombre non négligeable d'agriculteurs (pas tous heureusement). Nous avons le même à Willerwald qui traite les berges d'un petit ruisseau (on se demande en quoi ce ruisseau le gêne!!!) avec un célèbre herbicide......lamentable...