Avec le soutien des chasseurs et éleveurs

Publié le 23 Août 2016

En complément des articles "Trois lynx aux portes de l’Alsace" et "C’est par où les Vosges"
Le programme de réintroduction passe aussi par des actions de communication. Notamment pour rappeler que le félin ne présente aucun danger pour l’homme. PHOTO DNA - Marc ROLLMANN

Le programme de réintroduction passe aussi par des actions de communication. Notamment pour rappeler que le félin ne présente aucun danger pour l’homme. PHOTO DNA - Marc ROLLMANN

Le projet porté par la Fondation pour la nature et l’environnement de Rhénanie-Palatinat, en partenariat avec le parc naturel régional des Vosges du Nord, prévoit la réintroduction à terme de 20 lynx boréaux ( Lynx lynx , également appelés lynx d’Eurasie) dans le Pfälzerwald, massif forestier qui prolonge les Vosges du Nord. Cette vaste forêt, très dense, peu fragmentée et très giboyeuse, offre un environnement très favorable au félin et surtout à une réintroduction.
Le lynx n’est en effet pas un animal qui recolonise de lui-même de nouveaux territoires, ne se dispersant lentement qu’en périphérie des zones déjà occupées par ses congénères. Paradoxalement, à la différence du loup, le grand félin a donc besoin du soutien de l’homme pour reconquérir ses territoires historiques d’où il a disparu à cause des activités humaines (chasse, déforestation…).
Les vingt individus qui seront relâchés petit à petit au cours des cinq prochaines années seront capturés dans les Carpates slovaques, à l’image de Luna, Kaja et Lucky, mais également dans le Jura suisse.
Le projet transfrontalier de réintroduction, financé pour moitié par l’Union européenne dans le cadre d’un programme Life, bénéficie dans le Land de Rhénanie-Palatinat du soutien de la fédération des chasseurs et des éleveurs d’ovins et de caprins. Il prévoit un suivi scientifique dont une étude de l’interaction entre le grand félin et le chevreuil. Des actions de communication, de sensibilisation et de concertation sont également prévues pour améliorer l’acceptation du félin sur le territoire, à l’image du « parlement du lynx » réunissant les acteurs locaux pour discuter sereinement en toute connaissance de cause.

S.W.31/07/2016

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article