La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse, une plante invasive en Europe

Publié le 3 Septembre 2016

Nom scientifique : Impatiens glandulifera Royle.
Nom commun allemand : Drüsiges Springkrau
Date de l’observation:  31 août  à Ratzwiller

La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

Famille de plantes : celle des balsamines. Les Balsamines sont des plantes des zones plutôt tropicales, à tempérées.
Les impatiences connues en France ont le caractère commun d’aimer ‘l’ombre.

Caractères communs de la famille :
tiges souvent charnues, succulentes, feuilles simples, alternes. Les fleurs sont à l’envers et à symétrie bilatérale (zygomorphe)
Les pétales sont libres, un des sépales transformé en éperon.

peste végétale - La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera
peste végétale - La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

peste végétale - La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

Balsamine de l’Himalaya
En France et en Europe, cette plante est considérée comme
une plante invasive ou peste végétale.

Vous avez remarqué que même si c'est une belle fleur, cela reste une "peste".
Certains ne manqueront pas de faire le rapprochement de ce qualificatif avec la beauté  -toute apparente-  de certains humains...

Cette plante est un cauchemar pour les amateurs de biodiversité comme nous.
Elle a un système de reproduction tellement performant et une tige si vigoureuse qu’elle prend la place de toutes les autres espèces végétales locales.
En moins d’une douzaine d’année, à partir de quelques plantes,  cette balsamine  a complètement envahi les fonds de vallée de Ratzwiller à Puberg.
Ce n'est pas la seule espèce de plante invasive ou d'animal invasif.
Il en existe de très nombreux et le caractère invasif dépend de l'écologie locale et de chaque pays.
Le point commun est que souvent il manque dans le pays "envahi", le ou les ravageurs de l'espèce du pays d'origine.
La plante sans ses ravageurs ou l'animal sans ses prédateurs peut se multiplier sans limites ou presque.

Certaines espèces sont très agressives et ne laissent aucune place aux autres.
Voir la liste française sur le site de l'INPN.


Hauteur: 1  à 2 mètres
Tiges et racines: la tige est  glabre, non rameuse, robuste.

 

butinage- La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

butinage- La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

Feuilles: feuilles ovales, lancéolées, dentées atteignant 30cm de long à la base.
Les feuilles sont dentées en scie, et opposées. Elles sont réunies en anneaux vers le haut de la plante.
Le pétiole et base des feuilles bordées de glandes.
Floraison: de juillet à septembre
Couleur: fleurs  rouge vineux,  25 à 40 mm,  fleurs à 5 étamines  dont les anthères sont soudées . La fleur est en forme de gorge  à deux lèvres dont l’extrémité est terminée par un long éperon.
Les fleurs sont au sommet des tiges, 5 à 20 fleurs par tige.
Elles sont auto-fertiles jusqu’à 13 semaines après la floraison.ai

sécrétions /La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera
sécrétions /La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

sécrétions /La Balsamine de l’Himalaya / L’Impatiente glanduleuse - Impatiens glandulifera

Fruits :  Les fleurs se transforment en capsules en  forme de massue (claviforme).
A maturité, les parois des capsules se divisent brutalement en se tordant et en s’enroulant.
A  la manière d’un ressort, la tension contenue dans ces parois  projette brusquement les graines,
de manière explosive jusqu’à deux mètres à la ronde !
Les fruits sont de longues capsules de 2 à 5 cm qui contiennent 4 à 16  graines.
La plante produit une moyenne de 800 graines !!

Habitat: tous les types de milieux, sable, sols lourds des bords des rivières et ruisseaux, forêts riveraines. Elle colonise les abords ombrageux mais aussi les milieux plus ouverts, clairières, lisières.
Origine du nom :  vient du mot latin  « impatiens  »,  peu endurant, allusion aux capsules qui, à maturité,  éclatent  au moindre choc,   et  de « glandulifer  , qui portent des glandes.
Historique :  plante introduite au XIX ème siècle dans les jardins de Kew (en Angleterre).
Considérée comme invasive depuis 50 ans.
Utilisation alimentaire: oui, pour les  jeunes pousses et feuilles cuites dans plusieurs eaux puis rincées .
Les ovins et bovins la consomment également ainsi que quelques insectes mais pas assez pour limiter son expansion très rapide.
Cette fleur avec ses nectaires est très visitée par les abeilles. Certains apiculteurs ont favorisé l'expansion de cette plante.
Utilisation pharmaceutique :
Cette plante fraiche possède,  d’après la médecine populaire, des propriétés diurétiques et laxatives et ses feuilles, réduiraient les ulcères et les coupures. Sa consommation peut  provoquer des vomissements.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article

Roland 03/09/2016 13:17

Oui Bernadette, quand c'est possible il faut limiter ces invasifs (ves).
Les acteurs locaux comme les Parcs Naturels sont très mous sur le sujet et la législation française permissive.
A quelques km de chez nous, en Allemagne, par exemple , la terre pour être transportée, doit être désinfectée, si elle comporte des éléments d'espèces déclarées invasives .

Bernadette 03/09/2016 09:50

cette plante que j'avais découverte pour la 1ère fois lors d'une balade au Kraufthal et que je trouvais jolie n'a plus le même charme depuis que je la sais invasive.
encore des photos superbes...