Les 40 ans du CSA, Conservatoire des sites Alsaciens

Publié le 13 Septembre 2016

Le CSA expose du 16 septembre au 9 octobre à Mulhouse un historique en images sur ce qui a été le travail de cet organisme pour protéger les espèces animales et végétales par une gestion de sites locaux.
Ces sites ont été proposés au CSA ou choisis par le CSA selon leur richesse et intérêt biologique et de biodiversité.
Cette exposition promet d'être très intéressante.

Les 40 ans du  CSA, Conservatoire des sites Alsaciens
Résumé de  la situation actuelle par Michel DUROUSEAU, Directeur du CSA

En presque quarante années d’existence, le Conservatoire
des Sites Alsaciens a bâti un véritable réseau d’espaces
naturels protégés, entretenus et suivis au plan scientifique
435 sites répartis dans toutes les entités naturelles de l’Alsace
représentant une superficie de 3700 ha et abritant la plupart
des types d’habitats naturels et des espèces de la flore et de
la faune qui caractérisent l’écologie de l’Alsace. La plupart
des espèces protégées au niveau européen ou national ou
régional ainsi que des espèces inscrites sur la Liste rouge
des espèces menacées d’Alsace, y trouvent un refuge. La
protection de la nature contribue également à préserver des
paysages parmi les plus remarquables. Tous les sites sont
ouverts au public qui dispose ainsi d’un libre accès à une
nature vivante et de proximité.
Ces résultats tangibles, nous les devons à nos 1800
adhérents, à l’ensemble des souscripteurs qui contribuent
par leurs dons aux acquisitions de nouvelles parcelles,
aux 115 conservateurs bénévoles présents au plus près des
terrains, à l’équipe salariée qui compte 19 collaborateurs
hautement qualifiés et motivés, aux administrateurs et aux
conseillers scientifiques tous fortement impliqués dans
la gouvernance de l’association, ainsi qu’à l’appui de nos
collectivités publiques partenaires de longue date et à des
entreprises également partenaires.
Le chemin parcouru est impressionnant et chacun peut
avoir le sentiment légitime d’avoir œuvré pour le bien
commun. Pour autant, il serait illusoire de se reposer sur
nos lauriers et de croire que parce qu’il fut précurseur en
1976, le CSA se situerait toujours aujourd’hui dans une sorte
d’avant-garde éclairée qui aura bien mérité des générations
futures reconnaissantes. Les temps ont changé, le
changement s’accélère dans un monde lui-même en profonde
mutation, même si sur bien des aspects tenant à l’écologie
opérationnelle, les associations ont le sentiment que l’on
va en régressant. Il serait plus exact de dire que rien n’est
jamais acquis. L’engagement citoyen en faveur de la nature
demeure une idée neuve. Alors que la planète est confrontée
à une crise économique et écologique durable dont la sortie
est aujourd’hui totalement incertaine, alors même que sont
prises les premières mesures de transition énergétique et que
les signes de mobilisation de la communauté internationale
en faveur du climat se multiplient, la démarche éco-citoyenne
constitue plus que jamais une «ardente obligation»
.
Publié dans le bulletin 2015 du CSA "Pour la Nature à nos portes"  

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article