La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons

Publié le 24 Décembre 2016

Nom scientifique :   Chrysoperla sp.      

Le nombre d’espèces de  chrysopes est élevé en France, plus d’une vingtaine.
la différence entre certaines espèces est l’affaire de spécialistes.
Les chrysopes sont regroupées en 4 espèces jumelles autour de  Chrysoperla carnea.
Elles se différentient par le chant du mâle, des caractères génétiques et de discrets caractères visuels.
Voir la thèse sur l’utilisation des chrysopes, très détaillée sur ce sujet page 58 et suivantes.
Donc difficile ici de lui donner un prénom déterminé.
C. affinis est la seule à hiverner à l’intérieur des maisons, ce serait plutôt elle.

La littérature sur le sujet dit aussi que Chrysoperla affinis C.c.4, est abondante dans le Nord de la France. Avec   Chrysoperla carnea C.c.2,  elles sont  largement utilisées dans la lutte biologique.


 

Observation :  en ce moment  ou au  début du printemps dans les maisons.
Chacun de nous a déjà vu cet insecte se déplacer avec lenteur dans le grenier, une armoire, sur une pile de draps, derrière des rideaux… Il ne fait qu’y passer l’hiver. Il ne mange et ne détruit rien dans la maison.


 

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons  (Chrysoperla)

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons (Chrysoperla)

Oeufs de La Chrysope aux yeux d’or (Chrysoperla) photo CNRS

Oeufs de La Chrysope aux yeux d’or (Chrysoperla) photo CNRS

Famille : la Chrysope  appartient à l’ordre des Neuroptères ou Névroptères qui regroupent des insectes aux ailes membraneuses (exception des libellules) comme les chrysopes, fourmillons ,les ascalaphes.
Leur particularité est de vivre à l’état de larve carnivore pendant une grande partie du cycle de vie,
plusieurs années pour certains.
Ils ne se transforment en adulte que quelques jours ou mois et deviennent alors mangeurs de nectar et pollen.

Ils sont réputés comme de féroces insectes prédateurs et surnommés
pour cette raison Lion des pucerons (chrysope) , ou Lion des fourmis (fourmillon)



Origine du nom latin : vient du grec  « krysos », l’or en lien avec la couleur de ses yeux.

Dimensions: 10 à 15 mm
Période d’observation : en plein air, mai  à septembre avec une pointe en juin juillet.

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons  (Chrysoperla)

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons (Chrysoperla)

Description: le corps est vert, les ailes membraneuses, très fines et les nervures vertes. Les yeux sont brillants et nacrés, or-vert. Les antennes sont très fines, filiformes.

Biologique et activité
Les larves terminent leur croissance en automne et entrent en nymphose pour se transformer en adulte. Le cocon est suspendu à un fil au dessus du sol. La nymphe sort du cocon en le déchirant avec ses crochets.
Les chrysopes adultes passent l’hiver à l’abri, dans les tas de bois, les tas d’herbes sèches, de feuilles mortes. Au printemps les femelles pondent leurs œufs sur les feuilles.


Reproduction: elle s’effectue par la dépose d’un spermatophore, capsule remplie de sperme que le mâle dépose devant l’orifice génital de la femelle, en avril avec une température de 10° minimum.
La femelle pond ses œufs sur un mince fil qu’elle a placé sur un support. Les œufs ne se touchent pas, ceci assure un développement plus sûr des œufs à l’abri des prédateurs et moisissures.
De l’œuf sort une larve velue munie de deux crochets buccaux.  Cette larve est très vorace et avale quantités de pucerons, acariens, cochenilles, œufs, larves et adultes !!

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons  (Chrysoperla)

La Chrysope aux yeux d’or, la Mouche aux yeux d’or, le Lyon des pucerons (Chrysoperla)

Nourriture des adultes : ils mangent le pollen et le nectar des plantes basses et des arbres

Nourriture des larves : la larve se saisit des proies avec ses crochets et leur injecte une salive digestive qui liquéfie le contenu de l’insecte. Il ne lui reste plus qu’à l’aspirer, l’enveloppe vide de l’insecte restant sur place.
Au cours de son développement elle dévore plusieurs centaines d’insectes, 500.
Il est facile de comprendre pourquoi les chrysopes sont utilisées pour la lutte biologique dans le jardin et les cultures.
Vous pouvez acheter des œufs de chrysopes en magasin mais il est plus simple de laisser un peu de paille à l’abri de la pluie dans un abri à insectes ou sous un pot de terre cuite muni d’ouvertures.
Les chrysopes de par leur biologie sont très sensibles aux pesticides et sont donc de bons bio-indicateurs.


Habitat: forêts, champs, prairies, vergers, jardins, haies, maisons, nichoirs

Prédateurs: chauve souris, oiseaux, mammifères, amphibiens. Est sensible aux insecticides de par son régime carnivore

Articles de référence et bibliographie :
Insectes remarquables de Lorraine et Alsace Nogret / Vitzthum
https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article

Jean-Louis 24/12/2016 07:00

Joli petit "monstre" utile comme beaucoup d'autres dont nous ignorons jusqu'à l'existence ! Tant mieux d'ailleurs pour eux...