Frelon asiatique : le piégeage tue trop de pollinisateurs !

Publié le 4 Avril 2017

communiqué FNE du mardi 28 mars 2017

Le frelon asiatique s'attaque à nos abeilles domestiques et met en danger les ruches et la production de miel en France métropolitaine.
Roland


L’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et France Nature Environnement (FNE) mettent en garde notamment sur les pratiques de piégeage « précoces » du Frelon asiatique, sans réelle efficacité et néfastes pour d’autres insectes, dont de nombreux pollinisateurs.

Frelon asiatique et sa  carte de répartition au 13/1/2017- source INPN
Frelon asiatique et sa  carte de répartition au 13/1/2017- source INPN

Frelon asiatique et sa carte de répartition au 13/1/2017- source INPN

Pourquoi certains pratiquent le piégeage précoce ?

Le Frelon asiatique (Vespa velutina), espèce exotiques découverte en France en 2005, est bien implanté et il est désormais admis que son éradication est impossible. Une colonie peut commettre des dégâts sur certains ruchers en chassant les Abeilles domestiques afin de nourrir ses larves. 
Le préjudice peut être important pour les apiculteurs des zones concernées, qui tentent de réagir en proposant un piégeage massif des reines fondatrices dès février à l’aide de dispositifs attractifs parfois « faits maison », constitués de bouteilles-pièges appâtées de mélanges sucrés et alcoolisés. 



Pourquoi ce piégeage est néfaste ?

Il a été prouvé dès 2009 par des entomologistes de la Linnéenne de Bordeaux, que ces pièges ne sont pas sélectifs, et des versions plus sélectives sont souvent proposées à la fabrication, sans études sérieuses de leur efficacité : ils capturent et tuent de très nombreux insectes non ciblés.

De plus, d’après une équipe de l’INRA de Bordeaux (2012) et du Muséum national d’Histoire naturelle (2013), ils n’auraient aucun impact réel sur les populations de Frelon asiatique qui restent équivalentes dans les zones piégées par rapport à des zones sans pièges.

L’efficacité du piégeage précoce est encore en phase de test

Une étude, se limitant à 3 départements, est en cours avec des contributeurs bénévoles, encadrés par le MNHN et l’ITSAP - Institut de l'abeille, afin d’évaluer l’efficacité réelle du piégeage de printemps contre Vespa velutina, mais en aucun cas il ne s’agit en aucun d’un appel à piégeage généralisé.

L’Opie et FNE appellent donc à un arrêt de ces pratiques de piégeage, inefficaces et très impactantes pour les autres insectes et le fonctionnement des écosystèmes !

L’Opie et FNE conseillent, conformément aux recommandations du Muséum national d’Histoire naturelle et du Ministère de l’Agriculture :

- de s’abstenir de tout piégeage préventif qui massacre un grand nombre d’insectes non cibles sans affecter les populations de Frelon asiatique ;

- de ne pas pratiquer de piégeage printanier (très faible impact sur le nombre de colonies en été) ;

- de piéger, de fin juin à mi-novembre, uniquement à proximité des ruchers attaqués pour faire diminuer la pression de prédation, en utilisant comme appât le jus de cirier (plus « sélectif » que la bière).

- de participer à des campagnes locales organisées de détection des nids.

Pour plus d’informations, consultez le site du MNHN : http://frelonasiatique.mnhn.fr/ et http://frelonasiatique.mnhn.fr/piegeage-de-printemps/

ainsi que les articles parus dans la revue de l’Opie « Insectes » : http://www.insectes.org/le/frelon-asiatique.html

Rédigé par ANAB

Publié dans #Infos à partager

Commenter cet article

Stephan 04/04/2017 10:58

Il faudrait réaliser une étude indépendante du CNRS par exemple. Je ne peux pas donner d'avis sans avoir la connaissance scientifique...

J P 04/04/2017 10:37

Pour ne piéger que le frelon asiatique : placez la bouteille-piège sur le petit livre rouge de Mao ...

Guy 04/04/2017 07:10

Et que fait on quand on assit que dans chaque nid il y a 500 fondatrices qui vont être à l'origine de 500 autres nids etc??? Vous avez vu dans quelle situation se trouve déjà l'ouest de la France. Alors attention avant d'avoir des position trop tranchées. A force de ne toucher à rien cela peut devenir pire.
Lisez les articles à ce sujet sur : unaf-apiculture .info entre autre.
`Il ne faut pas piéger évidemment de frelons européens ni de guêpes car cela ouvre l'espace à d'autres espèces.

BERNARD Pierre-Jean 04/04/2017 06:17

Bonjour,
Il faut arrêter cette pratique ! J'ai vu dans un piège des frelons européens, des bourdons terrestres et des abeilles quoique l'on veuille dire le contraire.. !
Cordialement