Le Cynoglosse officinale

Publié le 28 Mai 2017

Le Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale )
Le Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale )

Le Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale )

Nom scientifique :  Cynoglossum officinale L., 1753                     
Nom en dialecte et allemand : EchteHundzunge 

Date de l’observation: 24 mai près d’Achen
Famille de plantes. Le cynoglosse  officinale fait partie de la famille des Boraginacées. Les  caractéristiques des  Boraginacées les plus typiques sont :
- plantes généralement hérissées de poils
- les fleurs de couleur changeante selon l'individu ou   leur maturité.  Le pH interne des cellules végétales qui contient les pigments colorés, des anthocyanes,  change avec la maturité.
Le changement de pH provoque un changement de couleur, facile à reproduire si vous mettez une fleur bleue sur une fourmilière dont les fourmis émettent de l’acide formique !!

Voir pour plus de détails notre fiche sur les boraginacées.

Hauteur: de 30 à 90 cm
Tige : solide, légèrement anguleuse à nombreux rameaux  fleuris.
Plante couverte de poils.

Détail des écailles sur la fleur du Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale ) + feuille
Détail des écailles sur la fleur du Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale ) + feuille
Détail des écailles sur la fleur du Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale ) + feuille

Détail des écailles sur la fleur du Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale ) + feuille

Feuillage: feuilles sessiles, les inférieures avec un petit pétiole ailé, couvertes de poils  incrustés de calcaire

Floraison: de mai à juillet
 

Couleur des fleurs: fleurs de taille moyenne, 6 mm , bleu violacé puis rouge profond. La corolle a une forme de coupe et des écailles forme une couronne  sur le coté interne des pétales.
Les pédicelles qui portent les fleurs sont dressés étalés.
Les dents du calice sont couvertes de poils soyeux.
Pédicelle de la fleur deux fois plus long que le calice.

Point de reconnaissance, les 4 carpelles (partie femelle) sont séparés par un sillon et couverts de poils crochus, de manière plus dense à la périphérie.



Confusion possible mais difficile  avec le  Cynoglosse d’Allemagne car ce dernier est extrêmement rare dans nos régions.
 Plante forestière et plutôt montagnarde, à fleurs plus petites, à poils rigides et non mous comme sa cousine.

Habitat: cette plante  aime le soleil, les talus, les décombres, les bords des chemins, les coupes forestières.

Origine du nom : du grec « cynos » le chien et  du latin « glossum », la langue, en relation avec la forme des feuilles.

 Fruit : divisé en 4 akènes couverts de poils hérissés qui  facilitent le transport par les animaux.



Médecine : utilisée comme officinale autrefois pour la guérison des ulcères et des plaies. Elle reste utilisée en homéopathie, dans les traitements contre la toux, la diarrhée et les hémorroïdes.

Elle est toxique pour certains animaux comme les ruminants.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article