Epeire feuille de chêne

Publié le 14 Juin 2017

Epeire feuille de chêne (Aculepeira ceropegia )  Photo  Gilles Weiskircher

Epeire feuille de chêne (Aculepeira ceropegia ) Photo Gilles Weiskircher

Nom scientifique : Aculepeira ceropegia (Walckenaer, 1802)

Famille des araneidae

Date de l’observation:  1 juin à Zetting

 

Dimensions : Le mâle mesure 7 mm et la femelle de 15 à 17 mm

Description et biologie :

Cette araignée de taille moyenne est inoffensive. Elle se reconnaît grâce à son motif qui ressemble fortement à une feuille de chêne, d'où son nom qui lui va à merveille. L'épeire feuille-de-chêne se nourrit de petits insectes qui se retrouvent bloqués dans sa toile. C’est une espèce commune des prairies et des buissons en lisière de forêts. Elle séjourne longuement au milieu de sa toile dont le centre est abondamment revêtu de fils blancs duveteux. Cette araignée est assez farouche : elle se jette hors de sa toile à l'approche d'un intrus, accrochée à un fil qui lui permet de remonter le danger passé.

L'accouplement et la ponte ont lieu en automne. Les cocons sont cachés dans les fentes de l'écorce des arbres

 

Reproduction : la période adulte de reproduction se situe au printemps et en été.
La dispersion des jeunes se fait par la voie aérienne (en anglais, ballooning), chaque petite araignée se faisant emporter par le vent qui entraîne le fil que chacune a laissé filer. L’hiver est passé en diapause par les petites araignées qui reprennent leur développement au printemps.

 

Particularité : la femelle présente, au niveau du dos de l'abdomen en forme de ballon de rugby, un folium (dessin qui affecte le forme d'une feuille ornementale) caractéristique. Ce dessin blanchâtre évoque un candélabre ou une feuille de chêne, d’où le nom anglais d'oak spider, « araignée du chêne »

 
Habitat : assez courante et vit dans les buissons bas (en particulier les genêts), les prairies, au bord des chemins, dans les jardins, toujours dans des endroits exposés au soleil et au vent.

 

Etymologie : Le nom de genre Aculepeira dérive du latin aculeus (épineux, pointu) et d'Epeira (épeire), signifiant littéralement « épeire épineuse » ou « épeire pointue », allusion à ses pattes épineuses ou à son abdomen assez pointu à l’extrémité. L'épithète spécifique ceropegia vient du grec κηρος (keros, "cire") et de πηγη (pege, "fontaine, source"), référence possible à la forme du dessin dorsal qui ressemble à un candélabre

 

 

Source: http://nature.drouard.free.fr/spip.php?article147

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article