Millepertuis élégant, Millepertuis joli

Publié le 2 Juillet 2017

Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).
Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).

Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).


Vous avez dans votre jardin peut être le Millepertuis à grandes fleurs jaunes ou Millepertuis calycinal.
Les millepertuis sauvages sont faciles à reconnaître  mais  attention ils sont toxiques pour les animaux et dans certains cas pour les humains.
A noté que nous avons depuis ce 25 juin désigné  une nouvelle experte en millepertuis à l’Anab. ( à la vérité c’est une petite blague entre nous).

Roland


Nom scientifique : Hypericum pulchrum L., 1753

Nom commun allemand/ dialecte : Schönes Johanniskraut

Date de l’observation: le  25 juin à Hottviller 

Famille de plantes : celle des Hypericacées qui contient seulement 6 genres déclinés en 560 espèces, aussi bien des herbes que des arbres. Elles sont  présentes sur tous les continents.
Le caractère commun aux espèces de cette famille des Hypericacées est la présence de  feuilles opposées et sans stipules..
En France continentale nous avons un seul  genre, Hypericum ou millepertuis ou Herbe aux mille trous. Ce genre est  riche de 30  espèces différentes. Ce nom provient de la présence de très petites glandes à huiles, bien visibles, et présentes dans le limbe des feuilles mais aussi les fleurs.
Certaines glandes sont noires et d’autres sont transparentes. Ces dernières peuvent apparaitre comme des trous dans les feuilles pour celui qui ne les  regarde pas attentivement.


Catégorie: plante verte ramifiée dans le haut et  d’allure « élégante », vivace à souche ligneuse


 

Glandes noires sur les fleurs de Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).
Glandes noires sur les fleurs de Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).

Glandes noires sur les fleurs de Millepertuis élégant, Millepertuis joli (Hypericum pulchrum).

Hauteur: 20 à 60 cm de haut
Tiges et racines: tige ronde, glabre sans lignes saillantes comme d’autres millepertuis.
Feuilles: opposées de forme ovale-triangulaire, glabres et glauques dessous, caulinaires ;  entourent la tige. Les plus basses sont ponctuées de ces glandes transparentes et ont 1 à 2cm de long.

Floraison: de juin à septembre

Couleur des fleurs: jaune d’or. Les pétales  et les sépales sont parsemés  à leur périphérie de glandes noires très visibles (voir photo).
Les pétales sont environ trois plus grands que les sépales.


Fruits: graines noires


Habitat: pas très fréquent, présent sur prairies sèches, chemins, coupes forestières sur des sols acides (grès par exemple).

Origine du nom:  du grec « hypo» , sous et « ereiké » la bruyère, du constat que le millepertuis poussait dans et avec la bruyère et du latin « pulchrum », élégant.

Mythologie : cette plante était associée au Dieu du soleil Baldur dans la mythologie teutonne et fêtée au solstice d’été le 21 juin.
Par suite de la christianisation, cette plante a été dédiée à Saint Jean Baptiste d’où son nom en allemand et dialecte.


Usage médicinal :  le Millepertuis perforé est utilisé en médecine traditionnelle depuis 2400 ans au moins (chez les grecs).
Un de  ses nombreux noms était « chasse diable » car il faisait fuir les « esprits tourmenteurs ». Cette plante a été redécouverte au 19ème siècle pour ses vertus et son efficacité pour soigner la dépression. Le millepertuis est très utilisé aujourd’hui  pour lutter contre la dépression dans de nombreux pays comme l’Allemagne.
Son huile est de couleur rouge, (due  à la présence d’hypéricine) riche en acides oléiques et oméga 6  guérit les brûlures au 1er degré et les plaies cutanées.
Il  serait aussi source d’œstrogènes et utilisable pour la guérison de tumeurs malignes.
D’autres sources mettent en alerte contre l’utilisation des huiles en même temps que certains médicaments, contraceptifs, anticancéreux et antiviraux , contre le VIH.


Usage culinaire : aucun usage car toxique.
Toxicité : danger à l’utiliser. Les composants de la plante interagissent avec d’autres médicaments et d’autres antidépresseurs.
La plante est toxique en raison de la présence de glucosides comme l’hypéricine, photo-sensibilisante mais aux propriétés anti inflammatoires , cicatrisantes et apaisant les douleurs articulaires.
La plante est mortelle à 1% pour les chevaux, les jeunes bovins et ovins.  Les animaux sont atteints de plages d’irritation cutanée liées à la lumière. Le grattage et le dessèchement de la peau peuvent entrainer la mort de l’animal.



Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article

karin 02/07/2017 13:20

Merci Roland pour tous ces détails car j'étais perdue avec les descriptions des différents Millepertuis de Téla-botanica.
Une débutante.

Weinzorn 02/07/2017 09:13

Bonjour,
Je me permets un petit complément sur un plan thérapeutique,car cette plante est très riche en diverses possibilité d'action.
En homéopathie,cette plante est le grand remède des traumatismes des nerfs,en particulier des doigts,orteils et ongles,ainsi que les douleurs intenses,selon le Dr W. BOERICKE.
Le Dr H Leclerc,,phytothérapeute de l'entre- deux guerres,en faisait son remède princeps contre les brulures.

Roland 02/07/2017 10:54

Bonjour Christian,

merci de ces compléments.
Décidément ce millepertuis est plein de ressources;