Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique

Publié le 17 Septembre 2017

Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique	(Enallagma cyathigerum) Photo Jean-Marie-Soulier (Anab)
Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique	(Enallagma cyathigerum) Photo Jean-Marie-Soulier (Anab)

Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique (Enallagma cyathigerum) Photo Jean-Marie-Soulier (Anab)

Jean-Marie nous a envoyé ces photos très artistiques :
l’une en miroir et l’autre avec une plume qui rappelle la légèreté et la grâce des ces insectes. Elles ont été prises à  Bitche, sur l’étang de Hasselfurt près de la frontière allemande.
Il me donne ainsi l’occasion de présenter cette jolie petite « demoiselle ».
Merci Jean-Marie de ces photos et de ces belles observations.

Roland



Nom scientifique :  Enallagma cyathigerum (Charpentier, 1840)

Observation :  le 22 août  à Bitche
Agrion  présent dans toute la France



Classification : ordre des Odonates, sous-ordre des Zygoptères, ces petites libellules appelées aussi demoiselles ou agrions sont  de couleur bleu, vert ou brun. Il en existe 2900 espèces différentes de part le monde. La famille de l’Agrion porte-coupe est celle des Coenagrioidea qui regroupe ces petites libellules dont les mâles sont de couleur bleue.
Le genre Enallagma se divise en une cinquantaine d’espèces présentes en Amérique du Nord et Europe.
Notre Portecoupe holarctique   est la seule représentante du genre Enallagma en France.

 

Dimensions: 29 à 36  mm

Période d’observation : juin à octobre

Description
petite libellule de la catégorie demoiselle d’un joli bleu annelé de noir et aux ailes transparentes.

Pour aller plus loin et identifier l’espèce il faut se référer à des guides :
Les odonates ont un abdomen divisé en 10 segments numérotés de 1 à 10 en partant de la tête.
La couleur et surtout la forme des taches sont des indices de reconnaissance pour différencier les espèces.
Les taches  derrière les yeux et les bandes transversales sur le thorax sont également propres à chaque espèce.


Cet agrion porte deux taches bleu-clair derrières les yeux,  on dit postoculaires
- le thorax comporte
une seule bande noire
- le corps bleu des mâles apparait comme annelé de noir. Les femelles sont brunes ou bleues avec des marques noires en forme de fusées sur les segments S3 à S7. Les mâles ont une marque en forme de coupe ou champignon sur le segment S2.



 

Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique	(Enallagma cyathigerum)

Agrion porte-coupe, Portecoupe holarctique (Enallagma cyathigerum)

Larve : le développement de la larve dure de 3 mois à un an selon la température de l’eau où elle se nourrit de petits crustacés.
Deux générations peuvent se succéder dans les régions du sud et tempérées. La larve après avoir trouvé une tige de jonc ou roseau va faire sa nymphose puis émerger. A l’émergence les larves  sont très vulnérables car elles doivent sécher leurs téguments à l’air avant de pouvoir s’envoler. 


Biologie et activité
Les Portecoupes ont la particularité de voler au raz de l’eau entre les roseaux. Ils se perchent en surveillance sur les herbes et branches des alentours. Ils aiment les plans d’eaux tranquilles.
Pour s’accoupler ils volent en tandem la femelle  derrièrele mâle. Elle va tordre son abdomen pour former le fameux  cœur copulatoire, très esthétique,  que vous avez sans doute déjà vu.


Nourriture des adultes :   carnassiers, se nourrissent .de petits insectes

Habitat: assez répandu un peu partout dans nos régions près des zones de lacs et d’étangs.
Reproduction: Après son accouplement, en avril-juin, la femelle pond ses œufs.

Prédateurs :  oiseaux. Cette espèce n’est pas menacée et colonise facilement les nouveaux" milieux aquatiques"  comme les bassins de rétention, les  déversoirs d’orage.
Ses prédateurs sont l’écrevisse américaine pour la larve aquatique et les oiseaux pour les adultes volants.



Origine du nom: vient du grec  « enallagma » , qui signifie « confusion » car les agrions- coenagrionidés bleus se ressemblent tous un peu et sont difficiles à identifier pour les néophytes comme nous  et de « cyathigerum », « cyathus » la  coupe et « gerum » porter, allusion à la forme de la tache du segment S2.

Articles de référence et bibliographie :

https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels
Guide des libellules de France et d’Europe – KDB Dijkstra –Delachaux Niestlé
https://en.wikipedia.org/wiki/Enallagma_cyathigerum

Texte, et bibliographie : Roland Gissinger Anab

Rédigé par ANAB

Publié dans #Insectes, #Biodiversité de notre région

Commenter cet article