Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît

Publié le 13 Février 2019

fleur et feuilles de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)
fleur et feuilles de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)
fleur et feuilles de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)

fleur et feuilles de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)

Nom scientifique :  Geum urbanum L., 1753        
 
Origine du nom : du latin « geum  » qui désignait cette plante à cette époque et peut être aussi du grec « geuo » qui signifie "donne un bon goût" allusion à l’arôme prononcé des racines, et du latin « urbanum » la ville.

Nom en dialecte et allemand : Echte Nelkenwurz

Date de l’observation: 31 janvier  à Sarrewerden

Famille de plantes :  celle des Rosacées, celle de nos  arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le prunelier, , le pommier, le poirier, l’amandier, … mais aussi la fraise, l’églantier. C’est donc une famille économiquement très importante.
Les rosacées ont comme point commun des feuilles dentées. Les fleurs de symétrie 5, ont de nombreuses étamines et pistils composés de 5 carpelles.
Les poils de l’épiderme se transforment en aiguillons (ronces, roses) ou épines (pruniers). Ce phénomène a été développé par ces plantes pour éviter le broutage par les animaux herbivores. Ce sont des défenses physiques qui complètent ou remplacent les défenses chimiques ou « tanins » que produisent les plantes.


Hauteur: 25 à 90cm - plante vivace

Tige :  grêle mais avec une racine pieuvre divisée  en nombreuses radicelles . Ces nombreuses "racines"  font qu’elle est  très difficile à déraciner dans un potager qu’elle peut alors envahir facilement.
Les racines ont une odeur caractéristique de clou de girofle (le principe actif est l’eugénol) qui a aussi donné son nom allemand à cette plante.

Feuilles: feuilles de la base à long pétiole et avec 5 à 7  folioles, dentées de manière irrégulière et alternant grandes et petites folioles.
La foliole terminale est  la plus grande, divisée en  3 parties.

Les feuilles de la tige (caulinaires) ont trois folioles.

Fleur et fruits de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)
Fleur et fruits de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)
Fleur et fruits de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)

Fleur et fruits de Benoîte commune ou urbaine, Herbe de saint Benoît (Geum urbanum)

Benoite des ruisseaux (Geum rivale)

Benoite des ruisseaux (Geum rivale)

Floraison: de mai  à août et même jusqu’en octobre

Couleur des fleurs: les fleurs sont jaune-mat, non nacrés,  dressées, petites, entre 1 et 2cm. Les pétales sont étalés et égalent  ou dépassent légèrement les sépales intérieurs. Cette benoite a effectivement un double calice vert, réfléchi. Le calice st formé par les petites feuilles qui protègent la fleur quand elle est fermée.  
Les étamines sont nombreuses comme la majorité des rosacées. Les éléments femelles de la fleur, les styles sont articulés et la partie inférieure terminée par un crochet.
Particularité : cette plante peut s’hybrider avec sa cousine des marais et des prairies humides,  la Benoite des ruisseaux,
Geum rivale.

Confusion possible :
Avec les boutons d’or pour les non initiés. Les renoncules proches du bouton d’or (Ranunculus sp ) de couleur jaune ont les pétales nacrés, brillants contrairement à cette benoite
.

Habitat: sols profonds et frais comme des argiles,  lieux riches en azote (nitrophiles)  jardins, lisières des forêts, buissons, décombres de la plaine à la montagne

Fruit : fruits secs de type akène,  allongés et  terminés par un crochet et des soies qui les rendent très adhérents sur les tissus mais aussi sur les animaux. Ces derniers  transportent et disséminent ainsi les graines collées à leurs poils. Les akènes sont réunis en un capitule.

Usage alimentaire :
Les racines réduites en poudre de la Benoite commune étaient utilisées pour remplacer le clou de girofle épice très coûteuse, dans les plats cuisinés mais aussi pour donner un goût typé à la bière, le vin.
Les feuilles sont consommées avant l’apparition des fleurs en salade. Elles ont un léger goût de girofle.



Usages :
Composants principaux de la plante extrait copié de Wikiphyto
Hétéroside : la géine (ou géoside), dont l’aglycone est l’eugénol et l’ose le vicianose


Médecine :
Les feuilles et surtout les racines ont des propriétés astringentes et vulnéraires (guérit les plaies).
Les autres propriétés connues sont : antihémorragique, anti-inflammatoire, réduit les saignements gingivaux, antidiarrhéique, fébrifuge. Elle a été utilisée longtemps comme substitut à la quinine.

En externe, les racines étaient utilisées contre la conjonctivite et les plaies.



Texte et photos Roland Gissinger (Anab)




Sources bibliographiques voir index biodiversité

Wikiphyto
 

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article