Le Martin pêcheur

Publié le 9 Juin 2019

Femelle Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger
Femelle Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger

Femelle Martin pêcheur (Alcedo atthis) Photos Claudie Stenger

Un cousin du Martin pêcheur : Halcyon smyrnensis(Inde) - https://commons.wikimedia.org/wiki/User:J.M.Garg

Un cousin du Martin pêcheur : Halcyon smyrnensis(Inde) - https://commons.wikimedia.org/wiki/User:J.M.Garg

Nom scientifique : Alcedo atthis (Linnaeus, 1758)

Nom allemand
 : Eisvogel

Observation: le 30 mai    à Schopperten


Famille : celle des Alcédinidés qui sont des oiseaux de petite  taille modeste, 10 à 45 cm, munis d’un bec pointu et souvent en forme de poignard. Ils  portent des couleurs très vives et  métalliques.
Elle comprend   90 espèces  dont les martin- pêcheur. Ils habitent surtout les zones humides et près des eaux courantes. Certaines espèces vivent loin des cours d’eau et même dans les savanes aux abords de déserts.
La majorité des espèces vivent en Australie et dans les îles du Pacifique.


Dimensions et poids , 15 cm environ pour 24 à 26 cm d’envergure. Poids de  30 à 45  g soit le poids d’1 à 2 enveloppes timbrées !environ.

Longévité : 15  ans

Description : c’est un oiseau  d’un bleu éclatant presque métallique.
L’espace entre les yeux et le bec est orange comme le ventre.
Le bec est effilé et noir  et les pattes orangées et d’abord  noires chez les jeunes.
La femelle est identique au mâle à part la partie inférieure du bec qui est orange.


Chant :  


SON PAR XENO-CANTO

C’est un oiseau qui émet des sifflements aigus quand il survole la rivière.


 

Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger
Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger
Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger

Martin pêcheur (Alcedo atthis) Photos Claudie Stenger

Vol puissant,  rectiligne comme une fusée ou acrobatique à plus de 40 km/h.


Habitat: présent  le long d e nos rivières aux eaux calmes, peu profondes et claires car il a besoin de visibilité pour chasser.
Il a besoin d’arbres pour faire le guet et manger sa pêche. Il utilise les berges abruptes si possible sableuses pour creuser son nid.



Nourriture :   régime piscicole et toutes proies de rivière comme des insectes, les notonectes en particulier, des petits crustacés et des batraciens.
Les poissons pêchés mesurent au plus 12 cm parmi les épinoches, vairons, perches, chabots…
La proie capturée en plongeant dans l’eau est assommée au retour à son perchoir et avalée ou distribuée à ses jeunes plus ou moins mâchée.




Comportement :
Malgré ses couleurs vives le Martin pêcheur est difficile à observer. Il est très rapide et ses couleurs métalliques se fondent avec celles de la rivière.
Il émet des sifflements aigus pendant son vol et se baigne régulièrement dans l’eau. La durée des baignades atteint deux heures par jour. La nuit il dort dans la végétation

La parade nuptiale consiste à voler au ras de l’eau en se poursuivant par la présentation d’un site de nidification à la femelle par le mâle




Nidification : Le couple cherche après l’accouplement, à creuser un nid dans la berge du cours d’eau riverain.
Le nid est creusé à coups de bec et la terre évacuée par les pattes jusqu’à obtenir une cavité assez profonde pour y loger la femelle et sa couvée.
Le mâle ravitaille sa partenaire avec des petits poissons pendant qu’elle pond durant 6 à 8 jours, chaque jour un œuf tout blanc de 4grammes. Les jeunes sont nourris à tour de rôle par régurgitation puis selon leur instinct de compétition.
Leur première nourriture sont des insectes broyés puis du poisson jusqu’à 5 cm. Ils sortent pour leur premier vol après 4 semaines  et sont autonomes quelques  jour s plus tard.
Les parents martins peuvent alors faire une deuxième puis une troisième couvée jusqu’en juillet.
Plus de 30 à 40 % des petits sont perdus par la montée des eaux ou la gourmandise d’un prédateur, renard, rats, souris…
Le nid est repérable par la coulée blanche des  fientes. L’odeur des nids est réputée pour être désagréable car les fientes liées à la consommation de poissons   t leurs déchets ne sentent pas la rose
...



Origine du  nom :  alcedo  vient du grec « qui provient de la mer",  car le Martin pêcheur fait ses petits au bord de l’eau.


Protection et prédateurs :  oiseau en régression par suite des destructions des zones humides et la généralisation des drainages

 

Article illustré par notre talentueux collègue photographe naturaliste, Claudie Stenger. D’autres de ses photos sont visibles sur Flickr (cliquer)

Texte  Roland Gissinger (Anab) synthèse de sites internet et livres





Bibliographie : 
http://www.oiseaux.net/oiseaux/martin-pecheur.d.europe.html

https://de.wikipedia.org/wiki/Eisvogel

 

Mâle puis femelle de Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger
Mâle puis femelle de Martin pêcheur (Alcedo atthis)  Photos Claudie Stenger

Mâle puis femelle de Martin pêcheur (Alcedo atthis) Photos Claudie Stenger

Rédigé par ANAB

Publié dans #Oiseaux

Commenter cet article

Hans 09/06/2019 15:04

Article bien fait et les photos de Claudie Stenger extraordinaires, comme d'habitude.

ANAB 09/06/2019 20:43

Merci Hans.

Vrai, Claudie est un photographe de talent.

Bravo aussi pour ne pas te lasser de ces belles images.

Certains ne voient pas le travail et la patience derrière ces beaux clichés.


Roland

Jpl 09/06/2019 10:26

Des images magnifiques pour ce splendide oiseau ! Bravo!

Roland 10/06/2019 09:24

Merci Jpl de ton commentaire et applaudissements à Claudie