Le Marasme des oréades

Publié le 26 Septembre 2020

-Le Marasme des oréades (Marasmius oreades )-photos Gilles Weiskircher (Anab)
-Le Marasme des oréades (Marasmius oreades )-photos Gilles Weiskircher (Anab)

-Le Marasme des oréades (Marasmius oreades )-photos Gilles Weiskircher (Anab)

Nom scientifique :  Marasmius oreades (Bolton) Fries (1836)

Origine du nom : bien que l’on trouve ce champignon en plaine, les oréades étaient dans la mythologie grecque les nymphes des montagnes

Noms vernaculaires ou étrangers : faux mousseron

 

Date et lieu de l’observation:  06 septembre 2020 à Zetting, dans une prairie permanente humide sablonneuse


Classification et famille: Division des Basidiomycota, Famille des Marasmiaceae, numéro Mycobank 174712

 

Chapeau : couleur brun crème, de 2 à 5 cm de diamètre, à bord souvent cannelé, crénelée

 

Chair et odeur : le pied est très fibreux, élastique et se tord sans rompre. Odeur d’amande amère

 

Lames : très espacées, avec des lamelles, interveinées avec l’âge

 
Sporée : blanche


Habitat: prairie, souvent en rond de sorcière, du printemps à l’automne

Consommation:  bon comestible (uniquement le chapeau). Attention au lieu de récolte et l’absence de traitement phytocide

 

Poussant souvent en rond de sorcière, on observera attentivement les points suivants pour l’identifier : le biotope (prairie), sa légère odeur d’amande amère, ses lames bien espacées, son pied finement velouté et surtout qu’on peut tordre son pied plusieurs fois sur lui-même sans qu’il se casse.
 

Attention à son sosie toxique, le marasme des collines (Marasmius collinus), qui pousse dans le même biotope mais possède une odeur caoutchouteuse, un pied lisse et plus fragile, creux et ne résistant pas à la torsion. Le pied résistant à la torsion, les lames espacées sont des critères indispensables à retenir.


Protection et statut : espèce non réglementée



Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)

Source : Le guide des champignons de France et d’Europe (Guillaume Eyssartier et Pierre Roux, édition 4)


 

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article

bernardw68 26/09/2020 12:50

Plus sérieux, un article de L'Alsace de ce jour : mise en garde de L'ANSES contre les applications que l'on télécharge sur son smartphone pour identifier les champignons. "Les appli. se trompent à 50 %"
Il y a déjà eu de nombreuses intoxications !

bernardw68 26/09/2020 10:18

Cette année pour les champignons, c'est le marasme !

Roland 26/09/2020 10:27

ah ah ah! Bravo Bernard.

Ne t'impatiente plus, la pluie est arrivée et les champignons suivent.
ici dans les Vosges du Nord, nous avons déjà récolté moults champi la semaine dernière.