Sur une feuille épisode 2 : les galles à Neuroterus

Publié le 8 Mai 2021

Date et lieu de l’observation: 12 septembre 2020 à Woustviller, orée d’une forêt de feuillus sur feuille de chêne pédonculé (Quercus robur)


À qui sait les observer, les feuilles des plantes ont souvent une histoire à nous raconter, des observations à nous livrer. À travers plusieurs épisodes je vais vous emmener à la découverte de plusieurs curiosités naturalisées sur des feuilles d’arbres et vous propose de changer votre regard sur la feuille.

Après un champignon au cycle étonnant sur une feuille d’érable, partons à la rencontre d’un groupe de minuscules guêpes responsables de galles sur une feuille de chêne, des guêpes du genre Neuroterus.

galles sur une feuille de chêne provoquées par des guêpes du genre Neuroterus.- Photo Gilles Weiskircher (Anab)
galles sur une feuille de chêne provoquées par des guêpes du genre Neuroterus.- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

galles sur une feuille de chêne provoquées par des guêpes du genre Neuroterus.- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

C’est une surprenante palette de formes surprenantes qui apparaissent sur cette feuille de chêne et, en y regardant de plus près, ce sont trois galles différentes qu’on peut distinguer.

Une galle, appelée scientifiquement une cécidie, est une excroissance tumorale structurée produite sur les tiges, feuilles, racines ou fruits et qui se développe autour d’un parasite de la plante. Ce parasite peut être un animal, un champignon, une bactérie, etc. La galle est principalement induite par la piqûre d’un insecte lorsqu’il pond un œuf dans la plante. La galle joue un double rôle pour l’organisme qui se développe en elle : un rôle de protection mais aussi un rôle nutritionnel. La galle est un en fait un parasitisme très évolué, en général peu défavorable pour la plante. L’étude des galles est tout un domaine des sciences naturelles qu’on nomme la cécidologie. On ne confondra pas la galle avec la domatie, qui est une structure végétale adaptée pour accueillir des insectes.

 

Pour être rigoureux, il faut désigner par galle l’enveloppe créée par le végétal en réponse à l’action d’un insecte inducteur de galle ou gallicole, plus précisément la larve de cet insecte, qui après son développement, finira par sortir de la galle en perçant un trou.

Pour les galles dont on fait l’objet cet article, l’insecte gallicole est donc une minuscule guêpe de 4 à 5 mm et appartenant à la famille des cynipidés. Celles associées aux chênes ont un cycle de vie complexe comme on va le découvrir après.

 

Les galles en lentilles

 

Elles sont dues à Neuroterus quercusbaccarum. En automne, les galles tombent avec les feuilles et va émerger en mars de minuscules guêpes asexuées. Ces guêpes vont pondre ensuite des œufs sur les bourgeons des chênes (des œufs issus d’une parthogenèse, sans reproduction asexuée) pour donner en avril des guêpes sexuées qui iront pondre sur les feuilles des chênes pour redonner des galles en lentilles.

galle en lentille à Neuroterus quercusbaccarum,  Photo Jean-Claude Lincker

galle en lentille à Neuroterus quercusbaccarum, Photo Jean-Claude Lincker

galle en lentille à Neuroterus quercusbaccarum , loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

galle en lentille à Neuroterus quercusbaccarum , loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Les galles en bouton

 

Elles sont dues à Neuroterus numismalis. Comme pour la galle précédente, le cycle fait intervenir deux générations de guêpes, asexuées et sexuées.

 

galle en bouton à Neuroterus numismalis,  Photo Jean-Claude Lincker

galle en bouton à Neuroterus numismalis, Photo Jean-Claude Lincker

 galle en bouton à Neuroterus numismalis, loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

galle en bouton à Neuroterus numismalis, loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

Les galles à contour lobé

 

Elles sont dues à Neuroterus albipes forme reflexus. Comme pour la galle précédente, le cycle fait intervenir deux générations de guêpes, asexuées et sexuées.

galle à contour lobé de Neuroterus albipes forme reflexus, loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

galle à contour lobé de Neuroterus albipes forme reflexus, loupe binoculaire x15- Photo Gilles Weiskircher (Anab)

En conclusion

 

Structures peu étudiées par les naturalistes, les galles ont pourtant toute une histoire à nous raconter, une biologie fascinante à nous livrer. Sur une insignifiante feuille de chênes, 3 espèces différentes de guêpe ont perpétuées un cycle de reproduction qui inlassablement égrène les saisons et offre à son observateur les pages d’un livre où les interactions entre les plantes et les végétaux ne finissent pas de nous surprendre.

 

Texte, photos sauf mention, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab)
Un grand merci à Jean-Claude Lincker pour ses photos et corrections


Episode précédent :
Sur une feuille épisode 1 : le champignon Rhytisma acerinum- Croûte noire de l'Erable

D’autres galles à voir sur notre site :

La Galle du Chêne des vallées (de Californie)

Commenter cet article

Francis 08/05/2021 21:02

Au printemps des crucifères ou des papilionacés sont envahies par des larves de cecidomyies : la fleur ne s’ouvre pas, grossit, donnant un bouton floral géant, contenant les larves, qui bloquent les processus d’ induction qui n’ ont pas encore été réalisées , ...les pétales demeurent rudimentaires,les étamines stériles, le pistil ne forme pas d’ ovules. Cependant le bouton poursuit sa morphogenèse,il devient très gros, permettant par là même aux larves de cecidomyies de subir leur métamorphose.

Gilles Weiskircher 30/05/2021 16:06

Merci Francis pour le partage de cette belle observation

Une gourmande 08/05/2021 17:02

J'aime la deuxième photo...on dirait un baba au rhum.

ANAB 08/05/2021 20:19

Cette remarque est vraiment gourmande. Donnez-nous votre adresse nous allons parler à votre entourage pour qu'ils vous emmènent de suite faire un tour dans un pâtisserie, cela urge...
Roland

BernardW68 08/05/2021 09:43

Superbes photos !

Gilles Weiskircher 08/05/2021 16:24

Merci Bernard

Jpl 08/05/2021 09:05

Super, maintenant je sais ce que je vois sur les feuilles des quelques chênes du jardin !????

Gilles Weiskircher 08/05/2021 16:25

Bonjour Jpl
Nommer est le premier pas vers la connaissance et le respect