Piqûres d'ortie

Publié le 28 Novembre 2018

Ortie commune  ou Grande ortie (Urtica dioica )

Ortie commune ou Grande ortie (Urtica dioica )

L’ortie commune a tant de propriétés et d’utilisations qu’il existe des livres et des sites internet consacrés exclusivement à l’ortie.
Cet article donnera juste un aperçu de ses vertus médicinales.
Roland  


L’Ortie commune  ou Grande ortie, que tout le monde connait en raison de ses attributs piquants est l’Ortie dioïque. Ceci signifie qu’il existe des plants mâles et femelles.


Nom scientifique : Urtica dioica L., 1753

Allemand/ dialecte: Grosse Brennessel


Famille de plantes : celle des Urticacées dont font partie les autres orties françaises comme l’Ortie brûlante, Urtica urens, et les pariétaires qui ne sont pas piquantes.
Il existe 2625 espèces d’urticacées réparties en 53 genres. Le genre Urtica contient à lui seul 38 espèces. L’une des plus féroces est comme son nom le signale, Urtica ferox, endémique de Nouvelle Zélande  à plus de 19000 de chez nous, ouf.
Elle mesure  jusqu’à 3 mètres de haut avec des tiges de 12 cm de diamètre. Son poison, la triffydine contient de l’histamine, de la sérotonine et de l’acétylcholine. Ce cocktail infligé par plusieurs piqûres de la plante peut envoyer un cheval au paradis et même un humain.


Répartition des poils urticants
Tous les poils de l’ortie ne sont pas piquants. Seuls les longs poils munis d’une ampoule de venin à la base ou trichomes le sont. La plante dépense de l’énergie et des nutriments pour fabriquer ces poils. « L’objectif » est d’éviter le broutage par les animaux.
La preuve en est que les orties une fois broutées  ou arrachées augmentent leur densité de piquants. A contrario, les orties de forêts, peu affectées par le broutage ont moins de piquants.
Les feuilles ont des piquants uniquement  sur les nervures ;


Comment éviter les piqûres :
les poils sont orientés pour la plupart vers le haut. Si donc votre ami ou un prétendu magicien prétend ne rien ressentir de la piqûre des orties c’est qu’il connait le truc !
Attention tout de même, seuls des gants un peu épais vous protégeront de toutes les piqûres.

L’ortie perd ses propriétés urticantes après cuisson ou séchage.




Comment soulager les piqûres :
De nombreuses plantes soulagent ces piqûres. Froisser les feuilles de plantes sur la zone irritée en particulier du  grand plantain, présent partout ou presque, mais aussi celles :
- de la menthe, du sureau, du persil, du Lierre terrestre, de la mauve
L’oignon ou un coton imbibé de vinaigre ont le même effet.


Mécanisme de la piqûre :
Le poils urticant est calcifié à sa base et silicifié à son sommet. Rappelez-vous que le verre c’est de la silice fondue, moulée, presque pure.
Ce poil ressemble en fait à une seringue médicale en verre. Il est  très fin et très petit. A sa base se trouve une ampoule contenant du venin. Le poil en pénétrant dans la peau se casse et l’ampoule se vide dans le canal creux du poil et par suite dans la plaie.


Composition du « poison » :
Ce  liquide urticant contient des composants  allergisants et stimulants musculaires comme  l’histamine , des leucotriènes,  de l’acétylcholine et  de l’acide formique (aussi secrété par les fourmis) et qui donne une partie de la sensation de brûlure.

Attention, l’ortie peut avoir des effets très néfastes  pour les personnes qui consomment des médicaments comme des diurétiques, des anti-inflammatoires, anti-coagulants, sédatifs, des régulateurs de tension.


Intérêt médicinal de l’ortie.
L’ortie est une plante riche en éléments nutritionnels, protéines , minéraux calcium, zinc fer silice en particulier et vitamines, C, B2,B5, acide folique.
Les propriétés médicinales de l’ortie réelles et supposées qui en découlent sont innombrables. Un article seul ne suffit pas à toutes les décrire. La bibliographie contient des liens vers des articles complets. Il faut vérifier l’efficacité de toutes les qualités de l’ortie après avoir consulté les études scientifiques menées.
Les plus connues sont ses propriétés hémostatiques et antirhumatismale.







Texte, photo et bibliographie : Roland Gissinger  (Anab)





Bibliographie
Les urticacés :
https://en.wikipedia.org/wiki/Urticaceae
https://en.wikipedia.org/wiki/Urtica

La grande ortie et tout savoir sur les orties :
http://urticamania.over-blog.com/page-1371677.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_ortie
Thèse de pharmacie de 2005 sur l’ortie

Indications médicamenteuses de l’ortie :
wikiphyto
Doctissimo
Passeport santé


 

détail de poil urticant  sur une tige de Grande Ortie, (Urtica dioica)
détail de poil urticant  sur une tige de Grande Ortie, (Urtica dioica)

détail de poil urticant sur une tige de Grande Ortie, (Urtica dioica)


chanson Piqûres d'orties - Les Blaireaux

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Une quiche aux jeunes orties …super bon!
Répondre