Le Compagnon rouge

Publié le 23 Juillet 2015

Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Compagnon rouge, Silène dioïque
Nom scientifique : Silene dioica (L.) Clairv., 1811 C
Allemand/ dialecte : Taglichtnelke
Observation : 29 juin 2015 le long de fossés à Niederstinzel
Famille de plantes = celle de l'œillet des fleuristes, les Caryophyllacées
Hauteur: 30 à 90 cm, plante vivace
Tige : mollement pubescente (= poils ras peu nombreux) terminée par une grappe de petites fleurs rouges
Feuilles : en forme de lance ou ovales, sans dents. Les feuilles sont groupées par 2, opposées sur un même nœud de la tige et portées par un pétiole dans le bas de la fleur.
Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)
Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Floraison : avril à septembre, fleurs inodores
Particularité rare de cette fleur : les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents. Si vous examinez les fleurs femelles, elles n'ont pas d'étamines et ont 5 extrémités blanches (les styles). Les fleurs mâles ont 10 étamines et un ovaire rudimentaire stérile. Cette fleur, cas rare, peut s'hybrider avec une espèce voisine mais différente, le compagnon blanc et donner des individus de couleur blanche, rose pâle à rose.
Couleur des fleurs : rose plutôt que rouge comme évoqué par son nom. Les fleurs sont en bout de tige (en cyme). Les pétales de 1,5 à 2,5 cm sont profondément échancrés au milieu. Ils se terminent par 2 petites écailles qui forment assemblés, une petite couronne très blanche (la coronule).
Le calice, c'est à dire, l'ensemble des feuilles protégeant la fleur avant son éclosion, est pourpre foncé.
La capsule se développe dans le calice et a l'apparence d'une petite maison ronde de 1 cm environ. A maturité, elle laisse s'échapper des graines grises couvertes de papilles rondes bien régulières.
Graines Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)
Graines Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Graines Compagnon rouge, Silène dioïque (Silene dioica)

Habitat : prairies grasses ou humides, chemins creux, fossés, rives des cours d'eau Origine du nom : du latin « silene », nom grec donné à cette fleur par Théophraste, l’inventeur de la botanique, et du grec «dioica = di oikos» (deux maisons) allusion à la séparation des fleurs mâles et femelles chez cette plante
Médecine : pas d’usage en médecine traditionnelle mais d’autres silènes étaient utilisés contre les blessures et les hémorragies.
Utilisation particulière : contient des tensio-actifs et servait de détergent comme sa cousine la saponaire.
Cuisine : les feuilles jeunes se consomment en salade ou cuites.

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs roses

Commenter cet article