Molène Bouillon blanc ou Cierge de Notre Dame

Publié le 8 Septembre 2015

Molène Bouillon blanc  / Verbascum thapsus L.

Molène Bouillon blanc / Verbascum thapsus L.

Nom scientifique : Verbascum thapsus L.

Allemand/dialecte : Königkerze

Observation : le 21 août à Sarre-Union, plante commune.

Famille de plantes : celle des scrofulaires,   (Scrofulariacées ), et en France métropolitaine, les molènes, les limoselles.. Famille qui contient 280  genres et plus de 3000 espèces présentes sur tout e globe.
A noter que cette famille a été vidée de nombreuses espèces après examen de leurs caractères génétiques :
les véroniques, digitales et linaires maintenant dans la famille des plantaginacées et celles qui ont des caractères de parasitisme dans la famille des orobanchacées ( mélampyres, rhinanthes, ..).
Les caractères communs des scrofulariacées sont : corolle soudée, symétrie d’ordre5 sauf les carpelles par 2, hermaphrodite.



 

Hauteur : 50 à 200cm, peut devenir très haute, en silhouette de cierge.

Tige : robuste, couverte d'un tapis de poils étoilés blancs (visibles à la loupe).

tige Molène Bouillon blanc  / Verbascum thapsus L.

tige Molène Bouillon blanc / Verbascum thapsus L.

Feuilles : très épaisses, entières, couleur vert, recouvertes d'un feutre blanc, . Ce duvet permet à la plante de se protéger contre la sécheresse.

feuille Molène Bouillon blanc  / Verbascum thapsus L.

feuille Molène Bouillon blanc / Verbascum thapsus L.

Floraison : juin à octobre, plante très mellifère, bisannuelle, hiberne en rosette (fournit du pollen et du miellat pour les abeilles et de nombreux autres insectes).

Fleurs : diamètre de 12 à 25mm, de belle couleur jaune pâle avec de longues étamines couvertes de poils laineux. Elles attirent par leur pollen et leurs poils sucrés de nombreux insectes. Les fleurs fécondées produisent des fruits noirâtres toxiques.

fleur Molène Bouillon blanc  / Verbascum thapsus L.

fleur Molène Bouillon blanc / Verbascum thapsus L.

Habitat : ballast des voies ferrées, lieux pierreux, ensoleillés et incultes et friches forestières.

Origine du nom : vient du latin « barbascum », -mot déformé : le b est devenu un « v », il signifie barbu- et de « Thapso » la ville italienne.

Médecine : nombreuses utilisations car possède des propriétés anti inflammatoires, anti-irritatives. Il existe un cataplasme pour les rhumatismes, de la poudre de feuilles pour les bronches et nez bouchés, contre les angoisses et palpitations, névralgies, crampes d'estomac, et une action prouvée contre les virus grippaux.

Usage culinaire : en tisane, usage très ancien et largement connu. Les autres utilisations sont marginales.

Photos : Roland Gissinger (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article