Grande manifestation contre l’amiante au Sandholz

Publié le 21 Novembre 2015

Les riverains ne veulent pas voir arriver un dépôt d'Amiante dans un environnement Natura 2000. Pour stocker ces déchets, il existe d'autres solutions...

Manifestation le 28 novembre 2015 à 14 heures.

Départ du cortège depuis la gare de Niederbronn-les-bains.

Grande manifestation contre l’amiante au Sandholz

Un projet de site d’enfouissement d’amiante provoque la colère d’habitants d’un village situé à la frontière des départements de Moselle et du Bas-Rhin en Alsace. Une manifestation est prévue alors que la municipalité est favorable à ce chantier porté par une entreprise privée.

Le village de Niederbronn-les-Bains situé à la frontière du Bas-Rhin et de la Moselle est en proie à la colère d’habitants qui ne veulent pas de la construction d’un site d’enfouissement d’amiante. La société privée Sotravest veut implanter en marge de cette commune un site d’enfouissement d’amiante figée. Un «scandale» dénonce une poignée d’habitants bien déterminés à faire enterrer… le projet. L’entreprise compte y déposer jusqu’à 150 000 tonnes d’amiante compactée afin, dit-elle, de ne pas rendre l’amiante volatile. Une promesse qui ne rassure pas les habitants qui estiment que leur santé peut être mise en cause.

Une pétition lancée sur internet a dépassé les 1 000 signatures tandis que des militants écologistes dénoncent un projet «dangereux» en plein Parc Naturel régional des Vosges du nord. La ville thermale qui bénéfice également du label «station verte» devrait bien accueillir ce projet qui bénéficie de toutes les autorisations et du soutien de la municipalité qui a validé le projet.

Les opposants qui organisent une manifestation le 28 novembre prochain comptent bien faire plier l’entreprise en demandant un débat public et l’organisation d’un référendum local qui fera officie de consultation de la population. La confédération paysanne d'Alsace s'est également opposée au projet, distribuant des tracts et participant aux réunions publiques organisées ces dernières semaines.

Un débat et un référendum demandé par les opposants

Ce nouveau projet rappelle la situation très tendue de Bure (Meuse), un village situé à la frontière avec les Ardennes où un site d’enfouissement de déchets radioactifs est en chantier. Un symbole du bras de fer mené entre écologistes et gouvernement.

Récemment, une disposition de la loi Macron autorisait l’enfouissement de déchets nucléaires sur ce site provoquant une forte colère d’Europe Ecologie-Les Verts et des anti-nucléaires.

A un mois des régionales, ce dossier est de nouveau une épine dans le pied du gouvernement mais aussi de la gauche dans le Grand-Est où le PS et les Verts font liste séparées au premier tour.

Grande manifestation contre l’amiante au Sandholz

Rédigé par ANAB

Publié dans #Pollution-pesticides

Commenter cet article
M
A samedi prochain Jean-Louis ! Soyons nombreux !
Répondre
B
L'amiante reconnue cancérogène certain doit être traitée de manière à ne pas être un risque pour nos enfants. La mémoire des sites d'enfouissement se perd au bout de quelques décennies et l'amiante peut être remise à l'air. La vitrification permet de résoudre définitivement le problème de l'amiante. Le vitrifiat obtenu n'est plus dangereux et peut être réutilisé. Comment fonctionne Inertam dans l'Aquitaine, à Morcenx qui utilise ce procédé? Proposer une telle installation en Alsace?
Répondre
D
Je signe sans hésiter cette pétition parce que chaque jour je vois mon environnement se transformer en poubelle, se dégrader, s'enlaidir...<br /> Tout cela au bénéfice financier de quelques "rapaces" (non pas les admirables oiseaux mais certains de mes pairs retors et terriblement avides au gain...) et soi-disant au nom d'un hypothétique "progrès"...<br /> Denis (47)
Répondre