Le Lamier tacheté ou Ortie maculée ou Lamier à feuilles panachées

Publié le 19 Janvier 2016

Lamier tacheté ou Ortie maculé (Lamium maculatum )

Lamier tacheté ou Ortie maculé (Lamium maculatum )

Nom scientifique : Lamium maculatum (L.) L., 1763

Allemand/dialecte : Sügerla

Emplacement : Dehlingen

Date de l’observation : fin décembre 2015

Famille de plantes = celle de la sauge, de la lavande (les lamiacées)

Catégorie : Plante vivace

Port : 10 à 80 cm

Feuillage : feuilles opposées de la forme de celles des orties mais à la différence qu'elles ne piquent pas. Les feuilles ont une odeur désagréable quand on les froisse alors que d’autres fleurs de la même famille ont une odeur exquise (sauge des prés, lavande, menthe, thym, origan…)

Tiges et racines : tige dressée, à 4 angles, non ramifiée

Floraison : de mai à juillet. Les graines se forment au fond des fleurs. Elles sont disposées au fond du calice de manière géométrique et symétrique par 4.

Couleur : fleurs pourpres, tachetées de blanc, 2 à 3cm. La corolle comporte à l’intérieur du tube un anneau de poils typique de cette espèce. Elle possède aussi une lèvre inférieure à une seule dent. Le calice comporte cinq sépales aigus, disposés en deux groupes : 3 sépales vers le haut et 2 vers le bas.

Les fleurs sont groupées en anneau circulaire autour de la tige.

Lamier tacheté ou Ortie maculé  (Lamium maculatum )
Lamier tacheté ou Ortie maculé  (Lamium maculatum )

Lamier tacheté ou Ortie maculé (Lamium maculatum )

Habitat : au bord des chemins, dans les fossés, les talus, les sous-bois, les berges des cours d'eau, les décombres et les haies.

Origine du nom : avec leurs deux lèvres, les fleurs de lamier ont une forme de bouche. D'où l'origine grecque "Lamie". Les Lamies étaient pour les personnes de l’antiquité, des sortes de vampires qui suçaient le sang des jeunes gens ! Pas vraiment sympathique pour les lamies...

Utilisation : pas d’usage connu en médecine traditionnelle ou autre.

Lamier tacheté ou Ortie maculé  (Lamium maculatum )

Lamier tacheté ou Ortie maculé (Lamium maculatum )


Texte et photos : Roland Gissinger (ANAB)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs roses

Commenter cet article
G
Bonjour à tous,<br /> Je serais de prime abord parti sur un Lamium purpureum et non maculatum
Répondre
J
Bien sûr qu'il en restera quelque chose, chaque sujet botanique est un plaisir à regarder et à lire. Il y a tant de plantes que l'on voit sans les connaître, sans savoir les identifier, sans avoir idée de leur utilité et de l'origine de leur nom...merci pour ce joli partage !
Répondre
J
...et toujours les magnifiques photos de l'ami Roland qui se donne un mal fou à partager son savoir botanique avec les humbles élèves (souvent dissipés) que nous sommes ! <br /> Merci pour ces efforts : il en restera bien quelque chose ! JL
Répondre