Les renonculacées

Publié le 17 Avril 2016

Ces derniers jours nous vous avons présenté deux plantes : l’anémone pulsatille et la renoncule bulbeuse. Ces deux plantes pourtant assez différentes sont néanmoins classées dans la même famille, celle des renonculacées.

Voici quelques exemples d’autres renonculacées d’Alsace Bossue et d’ailleurs :

Aconit napel ou Casque de Jupiter ou Char de Vénus (Aconitum napellus)

Aconit napel ou Casque de Jupiter ou Char de Vénus (Aconitum napellus)

Adonis d'été ou adonis squarreuse (Adonis aestivalis citrina)

Adonis d'été ou adonis squarreuse (Adonis aestivalis citrina)

L'anémone de Grèce ou Anemone blanda

L'anémone de Grèce ou Anemone blanda

Ancolie vulgaire, Ancolie commune, Aiglantine, Colombine... (Aquilegia vulgaris)

Ancolie vulgaire, Ancolie commune, Aiglantine, Colombine... (Aquilegia vulgaris)

Caltha des marais (Caltha palustris )

Caltha des marais (Caltha palustris )

 Clématite des haies (Clematis vitalba)

Clématite des haies (Clematis vitalba)

Ellébore fétide (Helleborus foetidus)

Ellébore fétide (Helleborus foetidus)

La nigelle de damas (Nigella damascena)

La nigelle de damas (Nigella damascena)

Ficaire fausse-renoncule (Ranunculus ficaria)

Ficaire fausse-renoncule (Ranunculus ficaria)

Renoncule des glaciers (Ranunculus glacialis)

Renoncule des glaciers (Ranunculus glacialis)

Quels sont les caractères communs derrière lesquels sont regroupées ces plantes ?

Nous allons essayer de faire un petit exercice pour arriver à reconnaître un représentant de cette famille de plantes par ses caractères communs avec ses cousines proches.

En fait, Les Renonculacées sont une famille bien difficile à définir car il y existe beaucoup de disparités entre les différences espèces, d’exceptions de certains caractères.

Par exemple, les feuilles sont en principe alternes mais certaines espèces ont des feuilles opposées ! Les feuilles sont très souvent découpées mais la Petite et Grande Douve ont des feuilles simples.

C’est pourquoi il existe plusieurs entrées dans les flores pour identifier toutes les renoncules.

Pour la détermination des renonculacées dans les familles de plantes de la Flore d’Alsace d’Issler, le chemin principal est le suivant : les renoncules sont des plantes herbacées -au contraire des arbres qui sont ligneux-.

Leurs fleurs ont généralement 5 pétales bien visibles et un calice qui les protège. Les étamines ne sont pas soudées aux pièces florales et sont nombreuses, plus de 10.

Elles sont disposées en spirale. Ce caractère indique que les Renonculacées sont une famille primitive du grand ensemble des dicotylédones.

Dans l’évolution, les plantes se sont, par la suite, simplifiées pour améliorer l’utilisation de leur énergie. Les filets (tiges) des étamines sont libres et le pistil composé de nombreux carpelles libres.

A noter que la quasi-totalité des Renonculacées sont toxiques voir très toxiques comme l’aconit. Leurs milieux de prédilection sont les milieux humides ou carrément l’eau mais il existe, là encore, des exceptions...

Roland Gissinger

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article
B
à archiver.....et surtout à mémoriser!!!
Répondre
D
photos superbes<br /> merci Roland
Répondre