Les borraginacées

Publié le 11 Juin 2016

Exemples de borraginacées de notre région : les pulmonaires, les myosotis, la phacélie, la bourrache, les grémils, les vipérines, les buglosses, la grande consoude. Voir aussi celles d’autres régions en photos.

Anchusa italica / Buglosse azurée

Anchusa italica / Buglosse azurée

Evolution dans l’histoire des végétaux :

Les borraginacées sont proches des clades (groupe plus grand qu’une famille botanique et ayant un caractère commun) des Gentianales et des Lamiales qui comprennent les gentianes et les linaires. L’étude des clades permet de comprendre comment se sont différenciées et comment ont évolué les espèces.

Importance et milieux favoris :

La famille des borraginacées est homogène. Elle comprend 2450 espèces des régions chaudes, sèches et tempérées, en particulier, autour de la mer Méditerranée.

Les borraginacées sont parfois des arbres mais surtout des plantes herbacées ou des lianes. Ces plantes sont souvent productrices d’essences odorantes ou non.

Leur particularité est d’avoir des feuilles alternes, d’être couvertes de poils souvent hérissés. Ces poils contiennent des concrétions de carbonate de calcium ou cystolithes qui les rendent rugueux au toucher.

Les boraginacées ont des fleurs dont les pétales changent de couleur en fonction du stade de floraison, bouton, fleur, défloraison.

Le pH du suc des cellules formant les pétales varie selon ces étapes. Il modifie de cette manière la couleur des anthocyanes, colorant naturel des cellules: une fleur peut être jaune au départ puis bleue puis rouge quand elle défleurit.

Quels sont les caractères communs qui regroupent ces différentes plantes ?

Le type d’inflorescence : cyme unipare scorpioïde. C’est quoi ce jargon ? Une cyme cela signifie que les fleurs terminent un axe, une tige. Comme les ramifications sont disposées d’un seul côté, elles sont dites unipares et apparaissent donc asymétriques. Les ramifications se font toujours du même côté. Par accroissement des fleurs, l’ensemble de fleurs a alors une forme de queue de scorpion typique (admirez par exemple celle du myosotis en photo).

Myosotis scorpioides / Myosotis des marais

Myosotis scorpioides / Myosotis des marais

Le type de fleur et ses pièces florales.

Les fleurs ont 5 pétales et 5 sépales soudés souvent de couleur bleue. Les 5 étamines sont soudées aux pétales et entourent 2 carpelles soudés contenant les ovules. Le fruit typique est un tétrakène. (voir la photo du cynoglosse)

Cynoglossum creticum / Cynoglosse de Crète

Cynoglossum creticum / Cynoglosse de Crète

Texte et photos : Roland Gissinger

Pour en savoir plus :

Grémil pourpre bleu / Lithospermum purpureo-caeruleum

Grémil pourpre bleu / Lithospermum purpureo-caeruleum

Cynoglossum creticum / Cynoglosse de Crète

Cynoglossum creticum / Cynoglosse de Crète

Echium asperrimum / Vipérine des Pyrénées

Echium asperrimum / Vipérine des Pyrénées

Echium asperrimum / Vipérine des Pyrénées

Echium asperrimum / Vipérine des Pyrénées

Heliotropium europaeum / Héliotrope commun photo Roland (Anab)

Heliotropium europaeum / Héliotrope commun photo Roland (Anab)

Onosma tricerosperma subsp. fastigiata / Orcanette fastigiée

Onosma tricerosperma subsp. fastigiata / Orcanette fastigiée

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région

Commenter cet article