Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses

Publié le 9 Novembre 2016

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)- Photo Vincent

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)- Photo Vincent

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses          

Nom scientifique :   Cetonia aurata (Linnaeus, 1761)

Origine du nom latin : vient du latin  « cetonia » , la cétoine  , son prénom  « aurata», signifie doré, couvert d’or.
 

Observation : le 8 août   à Altwiller

Famille :  la Cétoine dorée appartient à l’ordre des Coléoptères, plus de 350000 espèces   comme le Hanneton commun, à la famille des Scarabaeidae et à la sous-famille des Cetonoiidae
Les coléoptères possèdent deux paires d'ailes, dont une paire est protectrice   les élytres.
Coléoptère provient du mot «  coléos », étui 
et "ptéros", les ailes pour indiquer qu'une paire d'ailes en protège une autre.


 

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)
Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Dimensions: 13 à 20 mm
Période d’observation : mai  à août

Description: le corps est vert métallique, brillant parfois teinté d’autres couleurs comme le bleu ou le rouge.
Il est ponctué de dessins blancs ce qui le distingue de la cétoine géante, Protaetia aeruginosa.
Cette dernière est totalement glabre, peu commune dans notre région.
Les élytres de la cétoine dorée sont soudés. Ils s’ouvrent légèrement  pendant le vol mais laissent les ailes membraneuses se déployer.


Biologique et activité
La larve, est dite mélonthoïde en référence à celle du hanneton car elle lui ressemble beaucoup. Elles sont souvent détruites du fait de cette ressemblance. Pourtant, cette larve est sans danger pour les cultures et les racines.
La larve de cétoine se nourrit exclusivement de végétaux décomposés des forêts ou des composteurs de nos jardins.
Elle est saproxylophage.
Il lui faut trois bonnes années de vie dans du terreau pour arriver à la maturité de son développement.
La nymphose s’effectue dans une petite boule faite de débris végétaux, bois et terre.
L’adulte ou imago en émerge au printemps suivant même si sa transformation al lieu en été.

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata) à table
Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata) à table

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata) à table

Reproduction: après son accouplement, en mai juin, la femelle pond ses œufs dans une  terre riche en matériaux en décomposition ou dans une vieille souche

Nourriture des adultes : ils  mangent en particulier les roses sauvages, les églantiers, et les roses de jardin. Elles mangent les étamines et le pollen riche en protéines. On les trouve aussi sur les troènes, les chardons et les ombellifères.

Habitat: typiquement des souches de bois morts et végétaux très décomposés ou composteurs des jardins pour les larves
endroits ensoleillés et prairies et jardins  fleuris pour les adultes



Prédateurs: chauve souris, oiseaux, mammifères, amphibiens. Est sensible aux insecticides de par son régime carnivore.

Il ne faut pas détruire inutilement ce ver de cétoine qui a une fonction de décomposition des bois morts
pour distinguer le ver de celui du hanneton :
le ver de cétoine a de petites pattes et se termine par un gros abdomen,
la larve de hanneton a d’énormes mandibules, une grosse tête et son abdomen est moins gonflé à l’extrémité.


rédigé par Roland Gissinger (Anab)


Articles de référence et bibliographie :
https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels

Le site d’André Lequet, très complet sur le développement de cet insecte,
https://www.insectes-net.fr/cetoine/cetoi3.htm

Excellente vidéo  à visionner,  avec un numéro spécial sur  les coléoptères,  de la fameuse émission « c’est pas sorcier »(cliquer ici  sur ce lien)

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Cétoine dorée (la) , Hanneton des roses ( Cetonia aurata)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Insectes de chez nous

Commenter cet article
I
Un beau spécimen se régalant de fleurs de pêchers cette semaine à Baho 66540... <br /> <br /> En regardant internet je réalise que les larves que j'ai rageusement détruites dans mon compost et les pots de mes agrumes en croyant faire un sort à des larves de papillon mangeur de palmier étaient peut-être bien plutôt des larves de cétoine doré... snif... il y avait des dizaines de larves...
Répondre
A
Merci Isa de cette découverte. Pour les larves, oui il faut faire attention car elles se confondent facilement avec celles des hannetons ou d'autres larves
M
Nous avons pu observer des cetoines dorees a Saint Priest cette semaine : 1 specimen adulte et 4 larves blanches bien dodues dans le compost !<br /> En cherchant a les identifier, je suis "tombée " sur ton blog !!! Quel heureux hasard !<br /> Bises<br /> Marie
Répondre
A
Coucou Marie,<br /> <br /> cela fait toujours plaisir d'avoir de vos nouvelles y compris via le blog. Il est devenu internationalement connu!! J'exagère à peine.<br /> <br /> Merci du coucou et de cette belle découverte.<br /> <br /> Bises à tous<br /> <br /> Roland