La révolution verte est en marche

Publié le 15 Novembre 2016

Le titre des DNA est un peu ronflant ... mais bon c'est pour la bonne cause.
cet article a  paru le 8/11/2016 dans les DNA  , Marie Gerhardy


Reconnaissons que notre Office de Tourisme Alsace Bossue  se démène bien pour faire avancer les choses  et faire venir des touristes dans notre secteur .
Bravo à elles (= les dames de  l'Office).

Roland

 

Pas un jour ne passe sans que le thème du retour à la terre ne résonne aux oreilles à travers les médias. L’office de tourisme d’Alsace Bossue surfe sur la mouvance depuis ses débuts. Mais pour sa directrice Carole Bauer, cela n’a rien d’une mode

 

Nous avons bien sûr misé sur le tourisme vert, c’est ce que nous avons ici, en Alsace Bossue. Mais ce n’est pas un mouvement éphémère. La société est en train de changer fondamentalement. Nous revenons à une certaine proximité. Tout ne peut pas être délocalisé, il faut penser le tourisme en termes de développement durable. Il ne pourra pas fonctionner sans l’économie, les habitants… C’est une vision globale, un travail d’ensemble qu’il faut mener. »

Depuis sa création en 2002, l’office de tourisme d’Alsace Bossue a bien changé, en grande partie sous l’influence discrète de Carole Bauer. « Je suis arrivée à la communauté de communes en 1998. Puis j’ai décidé de reprendre mes études. En 2004, j’ai soutenu un mémoire sur le tourisme durable en Alsace Bossue. Forcément, mes recherches ont influencé les orientations. »

La révolution verte est en marche

Il y a du militantisme dans la démarche

Après un travail de structuration, les circuits d’interprétation et l’exposition « Secrets de paysages » ont été installés, pour une première approche de la nature d’Alsace Bossue. Mais il ne s’agit pas de découvrir un territoire figé, il y a aussi du militantisme dans la démarche de Carole Bauer : « Il faut faire changer les comportements des gens, en nous basant sur l’identité locale. »
 

La directrice assure avoir déjà vu les mentalités changer. « Pouvoir parcourir le territoire à vélo par exemple, c’était une demande des habitants. La valorisation de l’Alsace Bossue sert aussi à ses habitants. La dynamique locale est sympathique, il se passe des choses. Je rencontre beaucoup de gens qui commencent à découvrir ce qu’ils ont autour d’eux. »

Ainsi, le projet de piste cyclable sur la ligne Sarre-Union-Berthelming avance. « D’ici 5 ou 6 ans, les cyclistes pourront effectuer une boucle de 40 km, si on arrive à relier également le canal à Sarre-Union, et Mittersheim à Berthelming. Nous avons déjà environ 200 km de pistes en Alsace Bossue, et il pourrait y en avoir 250 d’ici le printemps 2017. »

L’office de tourisme récolte petit à petit le fruit de son travail avant-gardiste. « Quand la Région a lancé il y a deux ans un appel à projet autour des visites écotouristiques, le cahier des charges semblait avoir été écrit pour nous. Nous y avons inscrit la Grange aux paysages, les balades en barque à fond plat, la Villa, les Vergers d’Arlette et la ferme du Vieux poirier. Cette année, de mars à octobre, nous avons programmé 28 sorties écotouristiques ! »

Mais cette société en perpétuel changement oblige aussi à repenser en permanence les métiers du tourisme. Carole Bauer évoque tout le volet numérique à gérer dans l’ombre : « Avec 45 000 connexions par an sur le site de l’office, sa fréquentation augmente. Derrière, il faut qu’on le rende accessible sur téléphone, tablette… »

La directrice se projette encore plus loin : « Nous sommes à un tournant. Le regain d’intérêt pour la cuisine et les produits du terroir n’est pas anodin, il montre un retour à des valeurs essentielles. Pourquoi ne pas imaginer des vitrines réfrigérées à l’office, pour mettre en valeur les produits d’Alsace Bossue ? »

Rédigé par ANAB

Publié dans #Actu-conf-films-expo

Commenter cet article