Le Lentin tigré

Publié le 28 Avril 2017

Nom scientifique :  Lentinus tigrinus (Bull. : Fr.) Fr.

 

 

Date de l’observation:  17 avril à Zetting

Taxonomie : Division des Basidiomycota, Famille des lentinacées

C’est un champignon peu courant qu’on peut observer d'avril à octobre. Solitaire mais aussi grégaire sur peupliers et saules en bordure de zones humides, de rivières. Le chapeau, de forme variable, est reconnaissable grâce à ses squamules brun-noir qui le recouvrent. Un
anneau cortiniforme est présent sur le pied dans la jeunesse. Les lames sont crème à blanc jaunâtre. La saveur est agréable et l'odeur rappelle un peu celle du beurre.

 

Chair : blanchâtre, très coriace.

Sporée : blanche

Habitat:
saprotrophe ou parasite de souches et branches mortes de peupliers et de saules, responsable de pourriture blanche.


Consommation:  non comestible

Lentin tigré (Lentinus tigrinus)       Photos :  Gilles Weiskircher
Lentin tigré (Lentinus tigrinus)       Photos :  Gilles Weiskircher
Lentin tigré (Lentinus tigrinus)       Photos :  Gilles Weiskircher

Lentin tigré (Lentinus tigrinus) Photos : Gilles Weiskircher

On a ici un champignon qu’on peut rencontrer dans une ripisylve. Connaissez vous la ripisylve ?
Ce sont les formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre.
Elles sont constituées de peuplements particuliers en raison de la présence d'eau sur des périodes plus ou moins longues : saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes en hauteur, chênes pédonculés et charmes sur le haut des berges.

Ce champignon aime donc bien l’humidité, comme de nombreux champignons d’ailleurs. Il est connu que la pluie fait apparaître les champignons mais la réciproque est peut être vraie aussi. La pluie est un phénomène de cristallisation de vapeur d’eau sous forme de glace. Les spores de nombreuses espèces sont très efficaces pour servir de point d’initiation à cette cristallisation. Ainsi les spores sont très nombreuses dans les gouttes de pluie.

Les principaux moteurs de la diversité des champignons sont liés au climat. Les précipitations annuelles semblent être le plus puissant facteur de la richesse en espèces fongiques. Les champignons ne sont pas également répartis sur le globe, ils sont plus nombreux autour de l'équateur et leur nombre diminue vers les latitudes élevées, moins toutefois que la diversité en végétaux et des groupes font exception 

Un champignon est composé de 85% à 90 % d'eau ; l’eau est indispensable à sa croissance. Outre l’eau, quels sont les facteurs qui font pousser les champignons ? Répondre à cette question s’avère épineuse et chaque ramasseur de champignon possède sa petite astuce empirique pour prédire une poussée, allant même jusqu’à invoquer la lune. Bien évidemment toutes ces affirmations relèvent d’un folklore local et ne sont étayées par aucun fait concret et reproductible. Il est vrai que la croissance des champignons alimente nombre de légendes et ce depuis la nuit des temps.

Outre l’humidité, la température joue également un rôle sur la croissance du champignon. Chaque champignon possède sa plage de croissance optimale et il serait vain d’en tirer des généralités, d’autant plus qu’on peut trouver des champignons toute l’année, même en hiver.

J’ai déjà pu constater qu’une année était plus propice à telle espèce de champignon, etc. Mais c’est toujours des constatations à postériori. Chacun y va de ses prédictions pour l’automne, même si raisonnablement on peut postuler qu’un été très sec ne sera pas favorable à la croissance du mycélium.

En restant philosophe, il vaut peut être mieux qu’on ne soit pas devin dans le domaine de la pousse des champignons. D’une part ça continuera à alimenter les discussions automnales sur le sujet, d’autre part ça conservera ce qu’il y a de plus gratifiant pour l’esprit humain, le plaisir de la surprise et  de la découverte.

 

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher
 

 


Source
http://www.champyves.fr/champignon/fichier_htm/sur_arbres/Lentinus_tigrinus.html

Les champignons redécouverts de Philippe Silar et fabienne Malagnac

Global diversity and geography of soil fungi, Science 28 Nov 2014:Vol. 346, Issue 6213

 

Lentin tigré (Lentinus tigrinus)       Photos :  Gilles Weiskircher
Lentin tigré (Lentinus tigrinus)       Photos :  Gilles Weiskircher

Lentin tigré (Lentinus tigrinus) Photos : Gilles Weiskircher

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article