La Rhingie long-nez

Publié le 17 Mai 2017

Nom scientifique : Rhingia campestris Meigen, 1822

Etymologie du nom : le nom  provient du grec« rhingia, contraction de rhinos et giga », signifie, nez gigantesque,  et de « campestris », champêtre
Observation : le 19 avril à Bischtroff sur Sarre et en septembre à Sarre-Union, le long des haies
Classification : appartient à la famille des syrphes ou Syrphidés. Ce  sont des insectes très proches des mouches de l'ordre des diptères.
Il existe 500 espèces différentes en France. Plus de  6000 ont été déjà décrites au niveau mondial par les entomologistes spécialistes de ces mouches. Leur particularité est d’avoir des couleurs vives et d’imiter celles d’insectes piqueurs comme les guêpes et les abeilles. Par ce camouflage, ils se mettent ainsi à l’abri des attaques de nombreux prédateurs.
Dimensions : 7 à 11 mm de long pour une envergure de 12 à 18 mm
Durée de vie : mars à octobre
La Rhingie long-nez  (Rhingia campestris)
La Rhingie long-nez  (Rhingia campestris)

La Rhingie long-nez (Rhingia campestris)

Description : ses yeux oranges sont énormes par rapport à la taille de son corps et proéminents. S’ils sont espacés, il s’agit d’une femelle.
La tête comporte un long museau (rostre) de forme triangulaire et qui est caractéristique des espèces du genre, Rhingia.
C’est dans ce rostre que se trouve une longue trompe que la rhingie déplie pour aspirer le nectar des fleurs.

Son corps est orange ou jaune orangé avec une ligne noire médiane, le long des côtés. Cette ligne la distingue de sa cousine Rhingia rostrata. Ses pattes sont de couleur rouille et la base des fémurs et tarses est  noire.
Ses ailes sont transparentes.
Nourriture des larves : à l’état de larves, ces syrphes sont  de gros consommateurs de matière organique et
vivent dans …les bouses de vache, camouflées sous la bouse
 
Nourriture des adultes : L’insecte adulte, avec des ailes, se promène de fleur en fleur pour se  nourrir du pollen et nectar. C’est un auxiliaire de pollinisation important. Il a ses préférences en fleurs :...
Habitat : placettes riches en fleurs, prairies,  haies et bois, dans toute l’Europe
Biologie et activité : la femelle rhingie, pond ses  œufs, sur des brins d’herbe à proximité de leur nourriture, les bouses de vache.
 
Prédateurs : chauve souris, oiseaux



Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Articles de référence et bibliographie :
  •  
La Rhingie long-nez  (Rhingia campestris)
La Rhingie long-nez  (Rhingia campestris)

La Rhingie long-nez (Rhingia campestris)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Insectes de chez nous

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article