Lampsane commune, Graceline

Publié le 16 Juillet 2017

Nom scientifique : Lapsana communis L., 1753
Allemand/ dialecte: Rainkohl
Date et lieux  de l’observation : le 13 juillet à Urbach et ce matin  dans mon jardin


Famille de plantes : celle de la marguerite  (Asteracées), du topinambour, du tournesol.
La Lapsane  appartient à cette très grande famille des astéracées qui couvre toute la planète avec ses 23000 espèces. Ce sont des plantes bien adaptées à leur milieu car très diversifiées. La plupart utilise la dissémination des graines par le vent grâce au petit parachute plumeux accroché à  leur graine.


Catégorie : plante vivace .
Port : grande plante, glabre ou hispide, très ramifiée et feuillée aux ramifications terminées par de petits capitules jaune doré.

Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )
Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )

Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )

détails fleur et feuilles de Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )
détails fleur et feuilles de Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )
détails fleur et feuilles de Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )
détails fleur et feuilles de Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )

détails fleur et feuilles de Lampsane commune, Graceline (Lapsana communis )

Hauteur : 20 à 120 cm de haut.
Tige: robuste, creuse, mesure plus de 5 mm de diamètre et souvent 20 mm. La tige est fortement anguleuse et sillonnée, hérissée de poils raides.

Feuillage : feuilles en forme de losanges munies de dents irrégulières, rare chez les plantes de cette famille. Feuilles à la base,  lyrées (= découpées avec des petites folioles et une grande foliole terminal)
Floraison : juin à octobre
Couleur : nombreux capitules de
fleurs ligulées jaunes. Les capitules sont nombreux mais petits, 4 à 10 mm et comportent peu de fleurs


Fruits : plante dont les graines , des akènes, n’ont pas d’aigrette
Habitat : affectionne les chemins, champs, terrains incultes et encombrés de décombres, les clairières

Origine du nom : vient du grec « lapsane » qui signifie « une plante alimentaire indéterminée » et de  « communis » , commun.

Usage alimentaire : les feuilles de la base se consomment jeunes,  en salade ou en légumes

Usage médicinal : usage traditionnel ou l’insuffisance hépatique, la constipation le diabète, les problèmes des femmes, liés à l’allaitement des nourrissons.
Ces propriétés avérées ou non expliquent  certains de ses autres  noms communs : herbe-aux-mamelles, poule grasse, gras de mouton



Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article