Plutée granuleux

Publié le 22 Juillet 2017

Plutée granuleux (Pluteus granulatus)  photos: Gilles Weiskircher
Plutée granuleux (Pluteus granulatus)  photos: Gilles Weiskircher

Plutée granuleux (Pluteus granulatus) photos: Gilles Weiskircher

Nom scientifique : Pluteus granulatus Bres.1881
 



Espèce classée déterminante Znieff en Franche Comté



Date de l’observation:  5 juin à Diemeringen
Division des Basidiomycota, Famille des pluteaceae


Un ordre de champignons qu’on n’a pas encore eu l’occasion de croiser, l’ordre des plutéales. Les membres de cet ordre se caractérisent par des lames libres et une sporée rose. L’étymologie provient du latin pluteus signifiant console, tablette. Les plutées sont essentiellement saprophytes du bois et se développent soit sur le bois mort, soit sur les débris ligneux parfois enfouis. S'ils sont parfois comestibles, ils sont généralement de saveur médiocre et n'intéressent donc pas les mycophages.


Chapeau: brun gris, velouté à flocons granuleux au centre, bord nettement strié

Lames : libres, blanches puis roses

Chair : odeur de caoutchouc caractéristique

Sporée : rose

Habitat: saprotrophe, sur bois et débris pourris de feuillus


Consommation: non comestible

Plutée granuleux (Pluteus granulatus)  photos: Gilles Weiskircher
Plutée granuleux (Pluteus granulatus)  photos: Gilles Weiskircher
Plutée granuleux (Pluteus granulatus)  photos: Gilles Weiskircher

Plutée granuleux (Pluteus granulatus) photos: Gilles Weiskircher

 

Il n’est pas facile d’identifier un membre du genre Pluteus. On en dénombre environ 70 espèces en France. L’examen minutieux de la surface du chapeau permet déjà de dégager des informations importantes. La surface du chapeau est constituée d’hyphes qui peuvent adopter différentes configurations, donnant ainsi au chapeau un aspect lisse (cutis), ridé (hyménoderme), « pileux » (trichoderme) ou pruineux floconneux poudreux (épithélium). La nature de la surface du chapeau apporte déjà ainsi des renseignements précieux. La suite est souvent affaire de microscopie.
 

On le voit, le genre Pluteus n’est pas un mince affaire mais le mycologue éprouve un réel plaisir à le croiser car il peut exister de véritables stations à Pluteus et plusieurs espèces sont rares à très rares.

 

Insertion des lames, nature du revêtement du chapeau etc., l’observation d’un champignon est donc quelque chose de minutieux, de méticuleux et basée sur des caractères objectifs. C’est pourquoi on n’apprend jamais à identifier un champignon avec des photos. Il est important de le rappeler, l’identification est une méthodologie qui s’apprend avec la pratique, avec une formation, une rigueur, et pas en comparant un champignon avec des photos dans un livre. On recense chaque année en moyenne une vingtaine d’intoxications graves dont 3 à 5 mortelles. Le risque de confusion et la gravité sont suffisamment élevés pour être le plus prudent possible.


Source
http://www.mycodb.fr/fiche.php?genre=Pluteus&espece=granulatus



Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article
A
merci pour votre remarque , question / est - il possible sur ce site de pouvoir y adjoindre éventuellement une photo de la même espèce afin de pouvoir confirmer la détermination ?
Répondre
R
Bonjour Albert,<br /> <br /> oui nous le faisons avec plaisir en citant l'auteur de la photo. La condition est qu'effectivement cette photo doit apporter un aspect informatif (détermination - aspect non visualisé sur les autres photos...)ou esthétique car les artiiles ne doivent pas être noyés dans une masse de photos.<br /> <br /> Roland
A
Bonjour , pas de problème d'identification pour cette relativement rare espèce , que j'ai observé chez moi pour la première fois , à la base d' une vieille souche de noyer , et sur laquelle je viens de finir l'étude complète ( macro et micro ) 1h30 de micro reste plus qu'à mettre tout ceci au propre. Les commentaires de votre texte expliquent bien et le prouve bien que l'étude d'une espèce du genre Pluteus ou une autre espèce , est une étude sur laquelle il faut avoir beaucoup de rigueur , de certaines connaissances naturellement, et y mettre beaucoup d'Amour ( des champignons !) Bien cordialement
Répondre
G
Bonjour,<br /> Merci pour votre remarque positive et qui rappelle que la mycologie est souvent une longue enquête. Et pour compliquer la chose, une phylogénie en perpétuelle évolution.<br /> Je vous souhaite une bonne journée et pleine de découverte mycologique.<br /> Amycologiquement <br /> <br /> Gilles