Molène lychnide, Bouillon femelle

Publié le 6 Août 2017

Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)
Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)

Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)

Voici une plante que l’on trouve de temps à autre  sur les talus sableux et le long des anciennes voies ferrées. C’est une cousine au fameux Bouillon blanc
Roland


Molène lychnide, Bouillon femelle

Nom scientifique : Verbascum lychnitis L., 1753
Allemand/ dialecte: Feld Thymian
Date et lieu  de l’observation : le 2 août à Heagen

Famille de plantes : celle des Scrophulariacées, famille qui comprend en particulier les  scrophulaires, les linaires, rhinantes et les molènes (verbascum).

Catégorie : plante bisannuelle .
Port : grande plante velue, aux fleurs blanches, fleurs groupées  en épis serrés

Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)
Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)

Molène lychnide, Bouillon femelle (Verbascum lychnitis)

Hauteur : 50 à 150 cm de haut.

Tige de section très anguleuse, rameuse vers le haut
Les poils sont dirigés vers le bas et plus courts que la grande section de la tige.


Feuillage : feuilles, ovales, crénelées, à pétiole court, dont le dessus est vert et le dessous blanc, tomenteux (fin feutrage de poils)
Le pétiole ne se prolonge pas le long de la tige (feuilles non décurrentes) et la taille des feuilles peut atteindre 30cm

Floraison : juin  à septembre

Fleurs : nombreuses, groupées en épis cylindriques au sommet des tiges.
Couleur jaune clair ponctué de foncé , fleurs de taille, 1 à  2 cm. Les étamines sont à filet blanc laineux (le filet est la petite tige qui porte le  sac de pollen de l’étamine).

Calice de 2.5 à 4 mm  de long.


Fruits : capsules ovoïdes au sommet obtus

Habitat : au soleil sur sol maigre ou nu, friches, pelouses ouvertes, voies ferrées et bords des chemins, plutôt sur calcaire

Origine du nom : vient du latin « barbascum » qui signifie « barbu »  allusion au fait que ces plantes sont très velues, et du grec   « lychnos », = lampe
car les feuilles desséchées servaient autrefois à confectionner des mèches pour les lampes à huile
 


Confusions possibles : il existe plusieurs espèces de molènes  dans notre région.
Confusion possible  avec la Molène  noire mais dont  la gorge est violacée


Usage alimentaire : rien trouvé, peut être comme tisane à l’identique au Bouillon blanc ?  


Usage médicinal : décliné sans aucune garantie du Bouillon blanc, contient des mucilages, des iridoides

Propriétés anti-inflammatoires pour les  voies respiratoires contre les broncho-pneumopathies et l’asthme.
Antibactérien

Particularités : ichtyotoxique (toxique pour les poissons), serait un répulsif pour souris et rats (graines)




Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article