Onagre de Silésie

Publié le 4 Octobre 2017

Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

On trouve cet onagre sur les terrains abandonnées et anciennes voies ferrées. La particularité des onagres est d’être multiformes, protéiformes.
Chaque fleur peut devenir une espèce différente des autres !!
Les plantes sont d’une grande force et plasticité génétique.

Clin d 'oeil pour les joueurs:  cet article contient plusieurs quiz possibles pour les mois d'hiver...
Roland

 

 

Onagre de Silésie
Noms scientifiques : Oenothera subterminalis R.R.Gates, 1936 ou bien groupe Oenothera parviflora


Allemand/ dialecte: Nachtkerze aus Schlesien

Date et lieu  de l’observation : le 3 octobre à Saltzbronn

Famille de plantes : Onagracées, celle des épilobes, des onagres mais aussi des plantes ornementales de type Fuchsia.
Les onagracées comportent  seulement 20 genres et 640 espèces.
Ce sont plutôt des plantes ou arbustes présents dans différentes régions du monde, froides ou tropicales. En général, les fleurs sont régulières, la plupart de symétrie 4  Le style est unique et porte à l’extrémité des stigmates en croix ou en massue, 1, 4 ou5.

Catégorie : plante bisannuelle .

Port : plante à tige robuste, très fleurie, en racème

Hauteur : 80 à 150 cm de haut.

Tige: épaisse, cannelée, verte à ponctuation rouge, couverte de poils. La tige est terminée par une  inflorescence svelte,  couverte de petits poils glanduleux. (se terminent par une goutte de liquide visqueux)

Feuillage : feuilles de 4 à 8 cm, lancéolées, étroites, peu ou pas velues, à nervure rouge, rosette tachetée, avec un limbe à dents espacées,

Floraison : juin   à octobre et même novembre

 

Tige, rosettes de feuille et feuille d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )
Tige, rosettes de feuille et feuille d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )
Tige, rosettes de feuille et feuille d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

Tige, rosettes de feuille et feuille d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

Couleur des fleurs : grandes fleurs d’un beau  jaune,  de 16 à 20 mm en forme de cœur renversé (obcordé).
Sépales  forment  deux pointes divergentes  sur les boutons floraux


 Fruits : capsule anguleuse à plusieurs loges verticales,  verte couverte de poils glanduleux.  Elles contiennent des petites graines noires au profil cubique et non ovoïde comme d’autres espèces d’onagres.

Habitat : voies ferrées et friches industrielles riches en azote

Confusions possibles :impossible de les citer toutes pour une fois.
Les onagres sont difficiles à identifier et pas toutes homogènes au sein d ‘une espèce. Je ne suis pas certain de l’identification de cette onagre présenté ici !! Elle se rapproche le plus de l’espèce décrite, Onagre de Silésie. Si un onagrologue distingué lit cet article et n’est pas d’accord, je m’incline de suite!


Génétique  incroyable :
Les onagres sont difficiles à identifier car il existe de nombreuses sous espèces par mutation. Les études génétiques et botaniques montrent un cas unique et original. Chez les onagres, l’ADN est construit de manière à ne conserver que  le mélange de deux ADN alpha et beta des parents et non pas l’un ou l’autre parent.
Il en résulte que  les hybrides intervariétés ou d'espèces sont nombreux et féconds entre eux. Chaque hybride devient en quelque sorte une espèce à part entière et différente des autres. C’est pareil pour les mutants. S’il existe un mutant, couleur jaune soufre par exemple, il peut se multiplier avec toutes les autres espèces et engendrer des plantes toutes semblables entre elles et inédites !



Origine du nom :  Oenothera  la légende disait que la racine d’Onagre trempée dans du vin (oinos) était apte à apprivoiser les animaux sauvages (thêr)
Onagre est aussi le nom d’un âne sauvage d’Asie.

Cette plante a été importée d’Amérique du Nord au XVIII siècle. Les indiens l’utilisaient aussi contre les plaies infectées , les douleurs gastriques et le cœur.

Usage alimentaire
:

Usage médicinal : l’huile d'onagre bisannuelle, plante très voisine
Principes actifs : 20% d’acides gras essentiels polyinsaturés, oméga 6  qui interviennent dans les processus de vieillissement cellulaire, peau en particulier.

L’huile  est réputée pour son action anti-âge, sur la souplesse de la peau ; elle est utilisée en cosmétique dans les crèmes et sérums pour guérir les effets de la ménopause. Soins pour le  visage anti-rides et régénérateur de la peau. Elle permet d'agir contre la déshydratation des couches superficielles de l'épiderme comme le psoriasis et l’eczéma.
Les anglais l’utilisent pour lutter contre le rhume et la coqueluche (écorce de la tige, feuilles, fleurs).
Contre indiquée encas d’épilepsie et de grossesse.
Recherches en cours sur la neuropathie, l’athérosclérose et le sclérose en plaques.

Au total cela fait beaucoup de propriétés bienfaisantes dont il faudra vérifier avec son médecin la réalité !



Texte,  photos, bibliographie  Roland Gissinger (Anab)




 

Fleur et capsules d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )
Fleur et capsules d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )
Fleur et capsules d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

Fleur et capsules d'Onagre de Silésie ( Oenothera subterminalis )

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs jaunes

Commenter cet article
S
Bravo pour votre description de l'onagre de Silésie, en particulier pour: 'tige verte'. Ce point est en contradiction avec la bible des botanistes d'aujourd'hui (Flora Gallica qui note 'tige rouge foncé). Or il se trouve que je connais sur la commune de Gap (Hautes Alpes) une petite population d'Oenothera subterminalis à tiges vertes, au maximum un peu lavée rouge en fin de saison....Encore bravo !
Répondre
R
Merci Salomez de votre appréciation. Ceci dit restons humbles. Ces onagres sont difficiles puisque ce sont souvent des hybrides. C'est rare que la description corresponde exactement à la "bible" mais cela pourrait être une autre espèce...
D
Bonjour vous tous,<br /> j' ai une toute petite précision quant à son ouverture au crépuscule!<br /> moi, je l' aime dans mon jardin, elle fait ce qu' elle veut soit, mais un plaisir de fragrance suite à son ouverture , je dirais même éclatement, car c' est fulgurant d' un coup!<br /> Comme la nature possède des mystères! je m' étonne à chaque fois!
Répondre
R
Bonjour Ddelsass<br /> <br /> OUI c'est beau aussi de pouvoir s'émerveiller de choses simples et naturelles comme celles-là, merci DDelsass
R
Bonjour JPL, <br /> Ah enfin nous voilà éclairés sur les peurs d'avoir mal à la tête avec le quiz. A présent je me rappelle avoir vu aussi cet autre sens pour onagre.<br /> Merci pour cela JPL<br /> <br /> Oui, les onagres peuvent être envahissants. Cela vient sans doute de leur génétique hors du commun qui permet de s'adapter à différents milieux et climats.<br /> <br /> Bonne journée et bon gardiennage de tes onagres!<br /> Roland
Répondre
J
Bonjour,<br /> J'en ai aussi plein le jardin, et elles poussent où elles veulent, j'avais essayé sans grand succès de les organiser....c'est aussi le nom,que porte une machine de guerre type catapulte d'après ce que j'ai pu lire sur internet.<br /> Cette plante à air très robuste vu les zones oùle arrive se développer, très intéressant cette faculté à muter.<br /> Bonne journée à tous!
Répondre
A
Bonjour à toutes et tous,<br /> <br /> Serait-il faux de rajouter que la plante ouvre ses grandes fleurs jaunes en fin de journée, en exhalant un léger parfum qui attire les papillons de nuit. Les fleurs ouvertes un soir sont fanées le lendemain matin. <br /> <br /> En tout cas, à la maison où cette onagre prolifère chaque année, c'est bien ce qui se passe.
Répondre
R
Bonjour Aygues31, Merci de ces compléments sur les onagres. Je n'ai pas suivi à l'odeur, l'onagre dont je parle ici dans cet article. Malheureusement il n'est pas dans mon jardin comme le votre. Les flores sont peu bavardes sur l'odeur des onagres. Il existe quelques remarques pour l'onagre, Oenothera suaveolens = à odeur suave, O biennis = à odeur faible, Il faut donc faire comme vous , les observations soi-même, sachant que l'identification des espèces d'onagres reste délicate.<br /> A bientôt pour d'autres observations<br /> Roland