Histoire de lichens épisode 4, organisation des lichens

Publié le 30 Décembre 2017

Flavoparmelia caperata
Flavoparmelia caperata

Flavoparmelia caperata

Nom scientifique : Flavoparmelia caperata (L.) Hale

voir sous ce lien la présentation détaillée de ce lichen

Date de l’observation:  26 novembre 2017 à Zetting


Division des Ascomycota, Famille des parmeliaceae

 

Biotope : corticole, sur feuillus, rarement sur conifères, parfois sur roches ou sur sols non calcaires, en général en milieu forestier, photophile, non nitrophile. Espèce très commune 

 

Nous avons vu dans les épisodes précédents que le lichen est une association de plusieurs organismes. Ce n’est pas tout de coopérer mais il faut aussi s’organiser.

Dans cet épisode, nous allons voir comment ces acteurs s’organisent pour faire une structure originale, le lichen

Vivre sur la terre ferme, ce n’est pas une mince affaire

 

Le lichen vit sur différents supports comme les troncs d’arbres, les rochers, etc. Ce mode de vie impose déjà plusieurs contraintes physiques qui sont celles de pouvoir s’ancrer fermement sur son support et résister aux intempéries (vent, pluie, rayonnement solaire), mais aussi des contraintes physiologiques qui sont de trouver sa nourriture soit dans le milieu aérien, soit sur son support, se reproduire, etc.

Une algue, c’est très sensible aux rayonnements UV, à la dessiccation. Il n’est pas courant de trouver des algues en dehors de l’eau. Elle devra donc être protégée. De plus, les lichens ne sont pas des plantes, ils n’ont pas de racines pour s’ancrer dans le sol et y puiser des nutriments C’est à toutes ces problématiques que doivent répondre les lichens

 

Un lichen, c’est un thalle

 

Mais qu’est-ce donc qu’un thalle ? On désigne par thalle un corps ne disposant pas d’une organisation, d’organes différentiés. Par exemple, un végétal est organisé en racines, tiges, feuilles. Son corps est donc structuré. Ce n’est pas le cas chez les lichens, du moins visiblement comme on le verra plus tard. Les lichens ont certes une structure mais pour autant on ne peut pas parler d’organes. Les biologistes classent dans les thallophytes les organismes non structurés comme les algues, les champignons et les lichens. On retiendra donc que le thalle, c’est le corps du lichen.

Se structurer pour résister

 

Certains lichens sont gélatineux, c’est- à - dire qu’ algues et filaments du champignons se mélangent de façon homogène. Ceci concerne quelques espèces de lichen qu’on appelle les lichens homomères.

Les autres lichens en majorité vont adopter une organisation qu’on peut schématiser comme un sandwich : une couche d’algue coincée entre deux couches de champignons. On parle de lichens hétéromères pour désigner cette organisation en strate. Formulé autrement, on parle d’un cortex supérieur constitué de filaments de champignons très serrés, en contact avec le milieu extérieur, puis d’une couche gonidiale constituée des algues, puis d’une medulla constituée de filaments de champignons moins serrés et enfin d’un cortex inférieur constituée également de filaments de champignons très serrés, mais cette fois ci en contact avec le support.

Cette organisation en sandwich répond déjà à la problématique de la protection de l’algue. Littéralement coincé entre les couches de champignons, elle est protégée du milieu extérieur hostile.



Certains lichens, au niveau du cortex inférieur (donc la couche en contact avec le support), présente des excroissances constituées de filaments de champignons, les rhizines (à ne pas confondre avec les racines). Voici nos structures de fixation.

Détail de rhizines

Détail de rhizines

Différentes formes de lichens

 

Les lichens peuvent adopter différentes morphologies. Les plus importantes globalement sont  (voir les photos des types):

- les lichens crustacés : ces lichens sont entièrement et fortement incrustés sur leur support qui sont souvent des rochers ;

 

- les lichens foliacés : ces lichens ne sont pas soudés entièrement sur leur support, on peut par conséquent les détacher facilement ;

 

- les lichens  fruticuleux : ces lichens adhèrent au substrat juste par un point d’attache et pendent souvent des branches d’arbres.

 

lichen crustacé

lichen crustacé

lichen foliacé

lichen foliacé

lichen fruticuleux

lichen fruticuleux

 


Se structurer pour vivre

 

Nous avons a vu dans un épisode précédent comment les champignons peuvent synthétiser des acides, les acides lichéniques, qui protègent le thalle des agressions extérieures. Certains lichens peuvent présenter aussi sur leur cortex supérieur des cils qui sont des excroissances de filaments mycéliens, augmentant ainsi la surface d’échange avec le milieu extérieur. Nos intestins font pareil avec les villosités qui tapissent la lumière intestinale pour augmenter la surface d’absorption. Ils se nourrissent à partir de l'atmosphère en captant les minéraux sous forme de solutés dans les eaux de pluie mais en ayant aussi la possibilité, pour les lichens fixés sur des roches, de dissoudre les éléments minéraux rocher en excrétant, par l'intermédiaire du champignon, des acides organiques. Le champignon sécrète également des molécules complexes permettant de piéger l’eau et donc de résister à la sécheresse.

 

En conclusion : le lichen, un écosystème en soi

 

Cet épisode nous a permis de voir comment un organisme si simple en apparence a, grâce à la coopération de ses membres, mis en place une stratégie pour survivre dans un environnement hostile. Le lichen est un écosystème en soi, capable de fabriquer sa nourriture par photosynthèse et capter ses nutriments aussi bien dans l’air que dans son substrat. Tandis que les animaux et les végétaux se sont organisés  en structures complexes avec des compartiments, des organes, une différentiation des tâches, le lichen nous montre que la différentiation des tâches peut aussi s’effectuer sans structuration complexe, rien que par coopération de ses membres. L’histoire de l’évolution du vivant sur terre nous montre depuis des millions d’années que le vivant parvient à s’adapter à son environnement par des stratégies différentes mais finalement analogues (il suffit de penser aux ailes des chauves souris et celles des oiseaux). Le hasard fait danser l’évolution, la nécessité fait chanter le vivant.

 

 

Texte, photos, et bibliographie : Gilles Weiskircher (Anab )

 

 

Source: http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_F/Flavoparmelia_caperata.htm

 

Pour en savoir davantage sur les lichens :

http://www.biodeug.com/licence-3-bio-vegetale-partie-4-les-mycetes-et-les-lichens/

http://www.bourgogne-nature.fr/fichiers/bn12-30-45-zoom-lichens_1376297234.pdf

 


 

Introduction à Histoire de lichens (épisode 1 /16) et Ramalina farinacea

Histoire de lichens épisode 2/16 :  des pionniers résistants  (et Punctelia subrudecta )

Histoire de lichens épisode 3 -association lichénique  (et Melanelixia glabratula )

Histoire de lichens épisode 4, organisation des lichens

Histoire de lichens épisode 5 : croissance et vie des lichens (et Parmelia sulcata )


Histoire de lichens 6 : ils sont là depuis longtemps et partout (et Lecanora chlarotera)

Histoire de lichens épisode 7 : Une reproduction sexuée à sens unique (et Xanthoria calcicola )

Histoire de lichens épisode 8: reproduction sexuée (et Phaeophyscia orbicularis )

Histoire de lichens épisode 9 : algue et champignon unis pour la vie!! (et Pleurosticta acetabulum )

Histoire de lichens épisode 10 : les lichens conquérants de l’extrême (et Physconia grisea)

 

Histoire de lichens épisode 11 et l’importance écologique des lichens (et Hypogymnia tubulosa )

Histoire de lichens épisode 12: des colosses aux pieds d’argile

Histoire de lichens épisode 13 Vivre au soleil et ne pas mourir (et Parmelina pastillifera)

Histoire de lichens épisode 14 Et si vous vous mettiez à la Lichénologie ? (et Lecanora muralis)

 Histoire de lichens épisode 15 Des lichens et des hommes (et Pertusaria albescens)

Histoire de lichens épisode 16 (et fin)   Des organismes à protéger même si difficiles à définir (+Physconia distorta )

Histoire de lichens épisode 16- 2ème partie Des organismes à protéger même si difficiles à définir

Rédigé par ANAB

Publié dans #champignons

Commenter cet article
G
Bonjour à tous et mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.<br /> Histoires de lichens va nous accompagner tout cet hiver durant 16 épisodes. Nous n'avons pas fini de parler de ces étonnants acides lichéniques, nous verrons que les lichens ont accompagnés l'homme durant bien longtemps, des crânes humains au Moyen Âge jusqu'au brasseurs de Sibérie. J'ai compulsé des archives du XVIII pour essayer de cerner au plus près les mystères qui les entourent. Ce voyage construit comme une enquête va vous surprendre lorsqu'on découvrira que les lichens ont inventé une organisation que l'homme a mis des millénaires à apprivoiser.<br /> Licheniquement vôtre
Répondre
W
Je crois comprendre ,maintenant,pourquoi le Père Noël passe toujours avec d.es rennes
Répondre
R
Oui on en découvre jusqu'au dernier jour de l'année!
A
Très bel article, bien écrit, clair et vulgarisé.<br /> La photo des rhizines aurait fait un quiz introuvable.<br /> Et, quel final !!! avec la > ... Montesquieu n'est donc pas mort !<br /> Et, pour ces fêtes, je choisirai les lichens "crustacés".
Répondre
A
Merci Roland pour ton mot.<br /> <br /> Je te signale que ce n'est pas la première fois que je vois mes messages "amputés".<br /> <br /> J'avais écrit : Et quel final avec > ... Montesquieu etc ...<br /> Il n'en est resté que le petit bout ci-dessus !!!<br /> Pourquoi ? va comprendre et joyeuses fêtes, c'est dans 4 heures que tout bascule !
R
Merci Aygues 31 et merci Gilles de cet article. Attention à l'abus de lichens pour les fragiles du foie...