Bugle rampante, Consyre moyenne

Publié le 29 Avril 2018

Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)

Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)

Si vous observez un tout petit peu  les talus de chemins et de route
ou bien, si vous ne tondez  pas votre gazon tous les 15 jours, vous avez déjà vu cette Bugle rampante.

Roland


Bugle rampante, Consyre moyenne, Herbe de saint Laurent, Herbe à la coupure


Nom scientifique :  Ajuga reptans L., 1753
 
Nom en dialecte et allemand : Kriechender Günsel, Zapfenkraut, Guldengünsel

Date de l’observation: 24 avril à Altwiller

Famille de plantes :
celle de la sauge, du thym, de la lavande : celle des lamiacées

Caractères communs :

Type : herbe vivace ,  courte dressée

Hauteur: de 10 à 40 cm

Tige :   de section carrée donc  à 4 faces, deux faces opposées sont poilues. Les parties aériennes ne résistent pas aux froids vifs, mais ses stolons s’enracinent facilement et de nouvelles plantes apparaissent au printemps suivant



 

Fleur et stolons de Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)
Fleur et stolons de Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)
Fleur et stolons de Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)

Fleur et stolons de Bugle rampante, Consyre moyenne (Ajuga reptans)

Feuillage: feuilles souvent couvertes de brun, de la base sont disposées en rosette et pétiolées. Les feuilles de la tige sont sessiles (sans pétiole) ovales, plus petites et disposées en opposition les unes aux autres
A noter que les stolons sont feuillés.


Floraison: dès le mois d’avril  jusqu’en juillet
 

Couleur des fleurs: de couleur bleue, veiné de blanc et bleu foncé, sans odeur. Les fleurs sont disposées, à l’aisselle des feuilles sur un point de la tige.
Elles mesurent de  1 à 1.5 cm et ont une lèvre supérieure très courte, dressée. La lèvre inférieure est étalée.


Confusion possible : oui avec le  Bugle de Genève, Ajuga genevensis, sans stolons que l’on trouve sur les prairies sèches et dont les tiges sont elles velues sur les 4  faces.


Habitat: prairies, chemins, talus, sous-bois plutôt humides


Origine du nom : l’étymologie est obscure. Le mot « ajuga » serait une déformation du latin « abija »qui signifie «  écarter les maladies », mérites totalement injustifiés car cette plante est peu médicinale. Ou bien, proviendrait de la déformation de  « bugula » devenu « bugle », et qui signifie « buffle».
Le nom  spécifique ou épithète spécifique  provient du latin « reptans », « rampant », car la plante émet des stolons.

Du nom français, bugle,  il est plus facile de faire le rapprochement avec le buffle car on dit bien « beugler » pour quelqu’un qui crie trop fort.
Le bugle est un instrument de musique bien connu Il peut faire beaucoup de bruit même si la plupart  des musiciens en jouent avec délicatesse et justesse.

 Fruit : est un akène, un fruit sans réserve de 2.5 mm.

Usages : en salade, à petite doses si l’on recherche une note très amère..

Médecine : riche en tanins, en glucosides iridoïdes, acides phénoliques ; acide caféïque et chlorogénique
Ceci explique ses  propriétés cicatrisantes, vulnéraires des plaies et ulcères, affections de la bouche. Il limiterait la formation d’hématomes et a des effets sur les diarrhées.
Etait utilisé en médecine traditionnelle contre les rhumatismes, articulaires et chroniques et  les maladies de foie


Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Sources bibliographiques voir index biodiversité

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs bleues

Commenter cet article
C
Le docteur H Leclerc ,phytothérapeute bien connu entre les deux guerres cite la teinture mère de la bugle comme pouvant être substituée à celle d'Arnica pour le traitement des plaies contuses et de ecchymoses.Il cite également ce distique médiéval selon lequel:<br /> "Qui a du Bugle et du Sanicle<br /> Fait au chirurgien la nicle."
Répondre
R
Merci Christian de ce bon complément à cet article avec ce dicton que je ne connaissais pas.<br /> Je connaissais, le très connu, en anglais, an apple a day keep the doctor away!!