Flouve odorante –Chiendent odorant

Publié le 22 Avril 2018

  Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)
  Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Il est utile de pouvoir   reconnaitre les herbes ou graminées.  Elles donnent une idée de la composition du terrain et de son exposition.
Voici une des premières herbes à fleurir, la Flouve odorante. Elle se remarque à ses épis brillants de couleur  jaune-vert et à son odeur quand elle est séchée.

Roland


Nom scientifique :
 Anthoxanthum odoratum L., 1753 
 
Nom en dialecte et allemand : Duftendes Ruchgras

Date de l’observation: 20 avril à La Petite Pierre

Famille de plantes :. c’est la grande famille des  Poacées
autrefois dénommées Graminées.
Il existe plus de 12000 espèces identifiées au niveau mondial et plusieurs centaines en France.
Ce sont toutes ces herbes qui ressemblent de près ou de loin à du maïs, du riz, canne à sucre, du bambou, du mil, du blé, de l’avoine ou encore de l’orge.
C’est LA famille de première importance au niveau nutritionnel, toutes les céréales comestibles en font partie

Elle recouvre 40% de la couverture végétale terrestre.

Caractères communs :
Plantes herbacées à fleurs peu visibles, non colorées. Leurs  tiges, les chaumes,  sont  cylindriques, creuses et portent des nœuds où naissent les feuilles.
Normalement une feuille possède une partie élargie, le limbe et une partie étroite le pétiole qui la raccorde à la tige comme la feuille d’un pommier par exemple..
Les feuilles des Poacées, n’ont pas de vrai pétiole et forment une gaine foliaire entourant la tige à partir du nœud. Le limbe de la feuille s’élargit  quand il s’écarte de la tige, à partir de la ligule. Il  devient alors visible pour l’observateur. Il lui est aussi facile de reconnaitre au toucher ces nœuds car renforcés par des fibres.
Le réseau racinaire des Poacées est variable pour s’adapter à tous les milieux. . Il est très perfectionné  et permet à certaines espèces d’améliorer les rendements agricoles ou de s’étendre rapidement  pour former des grandes pelouses ou gazons, par tallage ou drageonnage.

.

 

  Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)
  Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Hauteur: de 20 à 50 cm

Tige :  herbe vivace de type graminée, souvent en touffes


Feuillage: feuilles larges de 3 à 7 mm, ligule ( jonction entre la feuille et la tige) mesure de1 à4 mm longue  

Floraison: de avril  à juin
 

Couleur des fleurs: panicule en épi court pas très dense,  de forme cylindrique de 2 à 8cm.
L’épi est jaune verdâtre et luisant.
Les épillets de 7 à 8 mm  comprennent 2  fleurs  stériles ; à glumelle externe (très petite feuille située sous la fleur) poilue et une fleur fertile  à glumelle externe glabre, sans arrête.

Les 2 étamines sont typiquement en forme d'X et les fleurs femelles de longs plumeaux blancs (voir photo).

Confusion possible : oui avec l’autre flouve, celle des Alpes, Anthoxanthum alpinum, qui est beaucoup plus courte (10 à 25 cm) et dont l’épi est teinté de pourpre.


 

Détail fleur e tligule de   Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)
Détail fleur e tligule de   Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Détail fleur e tligule de Flouve odorante –Chiendent odorant (Anthoxanthum odoratum)

Habitat: prairies, pâturage maigres, forêts claires, bas marais
Une expérience canadienne  de 2010 sur 20 parcelles cultivées différemment, en particulier, en, azote, phosphore et potassium,  a montré que la flouve sait s’adapter aux changements de composition et que sa génétique évolue avec la composition du sol en nutriments (voir la référence de l’expérience en fin d‘article)

Origine du nom : du grec « anthos ,  xanthos  » qui signifie « fleur  jaune», en raison de sa couleur atypique parmi les autres herbes des prés beaucoup plus vertes.
et du latin « odoratum », « odorant », car elle donne au foin une odeur agréable, et typique de  coumarine.
Cette odeur  provient du dicoumarol qui se forme au séchage, odeur identique à celle de la petite fleur blanche des bois, le  Roi des forêts ou Waldmeister , Galium odoratum en fleur au mois d’avril.

 Fruit : une graine ou caryopse.

Usages : plante utilisée en tisane, ne pas abuser..

Médecine : pas d’usage trouvé.
Cultivée car bonne plante fourragère et préférée par certains animaux domestiques à d’autres espèces.




Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Sources bibliographiques voir index biodiversité


Article sur expériences canadiennes de cultures de la flouve, en anglais
http://static1.squarespace.com/static/53ef7f3be4b07998dc387a48/t/53f08a77e4b08ae50e0d365b/1408273015822/Freeland+et+al+2010.pdf

Rédigé par ANAB

Publié dans #Biodiversité de notre région, #Fleurs vertes-brunes

Commenter cet article
R
Merci Hans de ton commentaire. Oui cette aspérule va fleurir bientôt. Elle est très recherchée chez nous pour faire ce petit vin liquoreux ou mettre dans les piles de linge.
Répondre
H
Très intéressant cette herbe.<br /> J'espère tu vas trouver l'aspérule ,Roland, pour faire une bonne "Maibowle".
Répondre