L' "Horloge des plantes" commande aussi la floraison (épisode 4)

Publié le 21 Avril 2018

deux espèces de pois (Pisum sativum) qui attendent d'avoir 7 feuilles pour faire des fleurs!
deux espèces de pois (Pisum sativum) qui attendent d'avoir 7 feuilles pour faire des fleurs!

deux espèces de pois (Pisum sativum) qui attendent d'avoir 7 feuilles pour faire des fleurs!

La floraison évoque l'épanouissement des fleurs.

1/ Conditions végétatives

Mais ce n'est pas ce stade morphologique qui intéresse le biologiste. Ce sont les mécanismes transformant le méristème floral en fleur qui retiennent son attention. Pour pouvoir fleurir, la plante doit avoir atteindre un stade végétatif précis, très variable selon les espèces. 
Pour certaines variétés de tomate ( type Marmande ) , la mise à fleurs peut avoir lieu seulement quand la plante possède 13 entre-nœuds,
Pour le pois, il est souvent nécessaire d'avoir 7 feuilles épanouies .
Quant aux melons les premières fleurs apparues sur la tige principale sont mâles, les fleurs femelles n'apparaissant que sur les rameaux secondaires ( d' où la taille précoce effectuée par les agriculteurs favorisant la ramification ).



 

2/ Conditions sur l’état nutritionnel
Les conditions de nutrition sont aussi importantes. On a remarqué des différences dans la composition d'une plante suivant qu'elle se trouve à l' état négatif ou reproducteur. Les horticulteurs savent bien que les produits azotés, particulièrement les nitrates, favorisent la croissance de l'appareil végétatif, mais qu'une légère carence en cet élément  favorise la mise à fleurs, surtout si le milieu nutritif contient aussi du potassium. 

Pour certaines plantes, les conditions de nutrition favorables sont suffisantes.

3/ Conditions doubles pour la floraison :
 Chez d'autres, il faut encore que se réalisent les conditions extérieures
-  elles concernent la photopériode
( rôle de la lumière évoqué lors de l'épisode numéro2 de cette série d'articles- cliquer pour le lire )  et la température
Certaines plantes, même placées en bonnes conditions photopériodiques , sont incapables de se mettre à fleurs si elles n'ont pas subi au préalable l'influence du froid. Ce phénomène par lequel une plante acquiert l'aptitude à fleurir s'appelle  la vernalisation .( du latin ;  printemps )  Cette notion découle des observations effectuées sur le comportement des céréales d' hiver et de printemps. 

Le blé ( Triticum aestivum L. Poaceae ) et le seigle ( Secale cereale L.Poaceae ) dits " de printemps " semés au printemps, fleurissent la même année en été. Le blé " d'hiver " semé au printemps sans avoir subi une période froide, ses grains germent normalement, développent un appareil végétatif, mais les pieds ainsi formés n'engendrent jamais d' épi floral. Les agriculteurs utilisent à leur profit cette propriété pour obtenir des fourrages sans épi donc de meilleure qualité alimentaire pour les animaux. Ils sèment au printemps des ray-grass d' hiver , qui ne fleuriront pas  la première année.  




 

Plante à vernalisation obligatoire : la Germandrée hybride  (Teucrium montanum X aureum)  du midi

Plante à vernalisation obligatoire : la Germandrée hybride (Teucrium montanum X aureum) du midi

Plante à vernalisation obligatoire : la Benoite des montagnes (Teucrium montanum)  Alpes suisses

Plante à vernalisation obligatoire : la Benoite des montagnes (Teucrium montanum) Alpes suisses

4/ Catégories de plantes vis-à-vis de la floraison
Comme pour le photopériodisme , on peut classer les plantes en 3 groupes : 
-1 / les indifférentes : elles comprennent des plantes annuelles qui, semées au printemps, fleurissent la même année. 
-2 / les préférantes  : essentiellement les annuelles " d'hiver " donc semées à l'automne. 
- 3 /-Les plantes à vernalisation obligatoire. Ces plantes forment pendant la première année une rosette de feuilles insérées sur une tige très courte. ( accumulent une grande quantité de réserves dans leurs racines ).
 Il s'agit des bisannuelles en rosette  ( carotte, onagre ) certaines vivaces  ( germandrée, benoîte, succise, thym ).

Les températures efficaces sont comprises entre 1 et 10°C et la durée de la période de froid va de quelques jours à quelques semaines. Il faut par exemple, de 20 à 50 jours à une température de 1 à 3°C pour les céréales.
C'est la quantité totale de jours de froid qui compte.  
Quelques mystères demeurent pourtant. Ainsi un bourgeon prélevé sur une plante vernalisée et greffé sur un végétal non vernalisé peut permettre chez celui-ci le virage floral.
Par ailleurs, des plantes exigeant un traitement vernalisable , mais soumises à des conditions thermiques particulières, peuvent être" dévernalisées "  et perdre leur aptitude à fleurir!

La vernalisation est un processus réversible ; une application mérite d'être connue .
Les jeunes bulbes d' oignons commercialisés comme semences sont conservés en chambre froide afin d' empêcher leur altération. Ils sont vernalisés et montent rapidement à fleurs sans grossir si on les plante.
Mais les traiter par la chaleur ( au-dessus de 26° ) pendant 2 à 3 semaines les dévernalise et permet d'obtenir des bulbes satisfaisants pour l' alimentation. 
 

Texte Francis Didiot (Anab)
Photos Roland Gissinger (Anab)


 

L'horloge-interne-chez-les-animaux- et l'homme-victime-du-sad-episode-5

L' "Horloge des plantes"  commande aussi la floraison (épisode 4)

L'horloge des plantes régulée par un pigment sensible à  la lumière (épisode3)

L’effet de la durée du jour sur l’Horloge interne des plantes (épisode2) 

L'"horloge interne des plantes "et les cycles des végétaux (épisode 1)

 

 

 

Rédigé par ANAB

Publié dans #découverte nature

Commenter cet article