Poirier commun, poirier cultivé

Publié le 25 Avril 2018

Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )
Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Protégeons nos vieux poiriers. Pour ma part j'ai beaucoup d'affection pour ces arbres majestueux aux formes tortueuses. ils agrémentent le paysage et l'illuminent au printemps . Ils sont alors d'immenses bouquets de fleurs blanches. Les fruits ne sont pas toujours d'un goût exquis mais ce n'est pas une raison pour les arracher.
Les vieux poiriers sont des réservoirs à biodiversité et de beaux nichoirs avec toutes leurs branches et cavités.
Roland



 

Nom scientifique :  Pyrus communis L., 1753  

Origine du nom : du latin « pyrus  » qui signifie « poirier», et du latin « communis », commun   

 
Nom en dialecte et allemand : Birnbaum

Date de l’observation: 24 avril à Altwiller

Famille de plantes :  celle des Rosacées, celle de nos  arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le prunelier, , le pommier, le poirier, l’amandier, … mais aussi la fraise, l’églantier. C’est donc une famille économiquement très importante.
Les rosacées ont comme point commun des feuilles dentées. Les fleurs de symétrie 5, ont de nombreuses étamines et pistils composés de 5 carpelles.
Les poils de l’épiderme se transforment en aiguillons (ronces, roses) ou épines (pruniers). Ce phénomène a été développé par ces plantes pour éviter le broutage par les animaux herbivores. Ce sont des défenses physiques qui complètent ou remplacent les défenses chimiques ou « tanins » que produisent les plantes.



Hauteur: peut atteindre 20 mètres

Tige :  arbre pourvu de rameaux courts , facilement reconnaissable à son écorce crevacée en bandes parallèles

Feuillage: feuilles assez petites, ovales ou en ellipse à dents fines. Les nervures sont en creux à la face supérieure et saillantes au dessous. Le pétiole est log, glabre à maturité.
Les feuilles sont velues ou glabres et souvent vernissées. Elles noircissent à la dessiccation.

 

Fleur de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )
Fleur de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )
Fleur de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Fleur de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Floraison: d’avril  à mai
 Les bourgeons sont petits et coniques.

Couleur des fleurs: les fleurs sont d’un blanc pur et disposées en corymbe, au même niveau. C’est un peu à la manière d’un parapluie inversé mais dont les baleines ne partent pas d’un même point.


Confusion possible : oui avec  le poirier sauvage. Ce dernier est plus petit et porte des épines.


Habitat: croit dans tous les sols mais préfère les sols acides. Peut vivre 200 ans.




 

Fruits de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Fruits de Poirier commun, poirier cultivé (Pyrus communis )

Cellules pierreuses de la poire vues au microscope taille environ 0,15 mm  Photos Christian Aubert
Cellules pierreuses de la poire vues au microscope taille environ 0,15 mm  Photos Christian Aubert

Cellules pierreuses de la poire vues au microscope taille environ 0,15 mm Photos Christian Aubert

Fruit : un fruit charnu que tout le monde connait qui entoure des graines, noires à maturité.
Particularité : la poire contient des cellules pierreuses ou sclérites, granuleuses et qui peuvent devenir désagréables pour certaines variétés. Ces cellules sont entourées de tissus durs  contrairement aux autres fruits comme la pomme, les cerises, les abricots…

Usages : en fruits, crus, cuits, séchés.
Les poires  contiennent une moyenne de 10.4 grammes de sucres pour 100 grammes, du sorbitol un sucre alcool aux effets laxatifs connus (2 à 2.6 grammes/ 100 g). Le fruit est pauvre en protéines et matières grasses. Il contient des éléments minéraux en particulier du potassium.
Comme tous les fruits les poires contiennent des antioxydants naturels ; des composés phénoliques , des flavonoïdes et acides phénoliques. Ces derniers sont très amers, ce qui explique que certaines poires anciennes sont immangeables et justes bonnes pour  la distillation (schnapps en Alsace Lorraine)
Fermenté le jus de poire devient, le poiré qui peut atteindre 6 à 7 degrés d’alcool.
Les pépins contiennent de l’acide cyanhydrique et ne doivent pas être mâchés en quantités.


Médecine :
Les poires sont conseillées aux personnes souffrant de troubles urinaires et digestifs. Il régule ces fonctions et détoxifie l’organisme de certains composants comme l’acide urique. Conseillées  pour la régularisation du transit intestinal en raison de sa quantité de fibres présentes surtout dans la peau.
Elles sont recommandées en cas de fatigue intellectuelle ou psychique et aussi dans les cas de problèmes artériels.
Elles sont autorisées aux diabétiques en raison de sa teneur élevée en fructose

L’écorce, la peau des fruits  étaient autrefois utilisées  pour soigner les plaies et les ulcères.
Comme les poires contiennent de nombres antioxydants phénoliques elles sont supposées avoir des effets anti-cancéreux.



Texte et photos Roland Gissinger (Anab)
Sources bibliographiques voir index biodiversité


http://www.microscopie.ch/articles/pyrus/pyrus.php Photos Christian Aubert

Rédigé par ANAB

Publié dans #Arbres

Commenter cet article