Paysages et Géologie de l'Alsace Bossue. La marge ouest (partie 2/2)

Publié le 12 Mai 2018

Altwiller petit village d'Alsace Bossue où se situe cette histoire géologique

Altwiller petit village d'Alsace Bossue où se situe cette histoire géologique

Histoire géologique  de la marge Ouest de l'Alsace Bossue est la suite du
précédent article paru le 5/5/2018 (cliquer ici pour le lire)

 

Les terrains de ce secteur à l'ouest de la Sarre appartiennent au Keuper et principalement à la formation dite des Marnes irisées inférieures. Leur épaisseur atteint 200 m (forage) mais passe à une centaine de mètres après dissolution dans les zones d'affleurement, des formations salines qu'elles peuvent renfermer. Ces dernières sont présentes sous forme de lentilles de gypse ou de sel (Dieuze).  Les teintes de ces marnes et argiles varient du gris vert au rouge violet en fonction du degré d'oxydation du fer.

 

 

 

Affleurements de marnes irisées observables à l'occasion de travaux . Photo Etienne Feuchter.

Affleurements de marnes irisées observables à l'occasion de travaux . Photo Etienne Feuchter.


1)  L'observation d'un affleurement récent (chantier) permet de distinguer des niveaux de coloration variables au sein de la masse des Marnes irisées. (hauteur de la coupe environ 3 mètres). Ils varient du gris vert au rouge violet et prennent un ton rouille en fonction du degré d'oxydation du fer. On notera le léger pendage des couches.

Détail sédimentation     Photo Etienne Feuchter.

Détail sédimentation Photo Etienne Feuchter.

Dans le détail, des lits réguliers de un à plusieurs cm se répètent inlassablement au sein de la série. Ce sont des séquences élémentaires. Ces dernières peuvent être regroupées en séquences d'ordre supérieur. L'ensemble  traduit des variations périodiques dans les conditions de sédimentation.

 

Vers la base de la série des Marnes irisées, il n'est pas rare d'observer des figures singulières à la surface des plaquettes de marnes

 Figure singulière (ici un carré) à la  base des marnes irisées. Photo Etienne Feuchter.

Figure singulière (ici un carré) à la base des marnes irisées. Photo Etienne Feuchter.

A l'affleurement, il est possible de trouver des plaquettes de marnes qui portent la trace de dépôts salins sous forme de pseudomorphoses de cubes de sel ( échantillons vus lors d'une sortie Anab, Willerwald). Sur cet exemple, un gros cube de sel s'est formé dans un premier temps au cours d'une phase d'évaporation d'une eau salée. Lorsque l'eau est revenue, moins salée,  il a été dissous et sa cavité remplie de sédiments fins. A proximité,  des individus plus petits émergent par leurs arêtes. La présence de ces cristaux « fossiles » témoigne d'un milieu salé très concentré qui a pu connaitre une phase d'asséchement avant de connaître une nouvelle phase de recouvrement par les eaux

 

2) Paléogéographie au keuper

 

 Le milieu de dépôt est un complexe lagunaire côtier (sebkha) en communication temporaire avec le milieu marin et alimenté épisodiquement par des cours d'eau. Dans une tranche d'eau très faible décantent les particules argileuses ramenées par les cours d'eau ou remaniées par les vents auxquelles succède la précipitation de carbonates, de sels de gypse (sulfates) et de halite (chlorure de sodium) lorsque la concentration critique est atteinte à la suite d'une évaporation très intense. La répétition de ces phénomènes sur de longues périodes se fait dans un contexte d'affaissement généralisé de l'écorce terrestre (subsidence). Les conditions de milieu sont trop sévères pour permettre le développement de formes de vie (rares fossiles de petits crustacés)

Paysages et Géologie de l'Alsace Bossue. La marge ouest (partie 2/2)

Exemple de sebkha actuelle dans l'est tunisien.

Longueur approximative du lac 15 km. Le long de la côte méditerranéenne s'étale toute une série de dépressions situées sur le cours d'un fleuve temporaire dont l'exutoire côté mer est barré par un cordon littoral ménageant une passe. On aperçoit dans la partie ouest du lac le cône d'alluvions faiblement surélevé qui est le premier à se retrouver à l'air libre tandis que les eaux résiduelles se concentrent dans un sillon étroit. Des incursions marines peuvent réalimenter la cuvette et « prolonger » la sédimentation de sel.

 

À la fin du Trias, une vaste dépression se situe à l'emplacement de la Lorraine, à l'est du futur Bassin de Paris qui se trouve à une latitude de l'ordre de 20 à 30°. Elle reçoit des apports détritiques continentaux en provenance du nord du Massif Central mais aussi du Massif schisteux rhénan aux reliefs déjà très aplanis par l'érosion.  Des invasions marines alternent avec des phases de dépôts à influences continentales, elles seraient en rapport avec les variations périodiques de la rotation terrestre (cycles de Milankovitch).

 

Au cours du Jurassique, une mer plus franche s'installe sur le territoire. D'épaisses séries de marnes et calcaires s'y déposeront. L'histoire ultérieure est marquée par le soulèvement de la bordure orientale du Bassin parisien, la reprise de l'érosion qui va emporter les terrains recouvrant jadis les Marnes irisées.  



Texte Etienne Feuchter (Anab)


Pour des informations plus détaillées voir le site Géologie de la Lorraine,
fiche : Marnes irisées inférieures à Woustviller
http://www4.ac-nancy-metz.fr/base-geol/fiche.php?dossier=102&p=3descrip

Rédigé par ANAB

Publié dans #Paysages, géologie de notre région

Commenter cet article
H
Dans mon commentaire concernant la partie 1/2 de la marge l'ouest de" paysage et géologie de l'Alsace Bossue" je m'avais trompé, car j'avais pensé, que la marge ouest appartient encore au Muschelkalk, mais c'est déjà le Keuper avec les marnes irisées. C'est à cause de cette carte géologique manquante, merci à Etienne pour l'assemblage et à Roland comme médiateur de mon souhait.<br /> J'espère qu' une" marge est de la sarre" va suivre un jour.<br /> Hans
Répondre
R
Merci de ta lecture attentive cher Hans,<br /> <br /> merci à Étienne de ces articles qui viennent compléter notre lecture naturaliste des paysages. ces articles ont bien intéressé les lecteurs du blog et je souhaite qu'Étienne réponde à ton vœu de pouvoir lire dans ces lignes, la passionnante histoire de la marge Est!!<br /> Roland